RD Congo - Nord-Kivu : Note d’informations humanitaires du 18/06/2018

Faits saillants

  • Reprise des interventions humanitaires à l’ouest du Territoire de Lubero

  • Retour d'environ 15 800 personnes dans le nord-ouest du Territoire de Rutshuru

Aperçu de la situation

Dans le nord de la province, des mouvements de population ont été rapportés par la population de Kilya (sud-est du Territoire de Beni). Cette localité a accueilli, entre mi-mars et mi-juin 2018, environ 4 200 déplacés venus des localités de Ngadi, Mavivi, Ngite, Mbau, Kokola, PK25/ route Kamango. Ils avaient fui les tueries et pillages répétitifs perpétrés par des groupes armés. Ces déplacés vivraient dans des conditions déplorables et ont besoin d’assistance humanitaire, car la plupart n’auraient pas bénéficié de l’assistance alimentaire et en articles ménages essentiels organisée dans la zone de Ruwenzori de novembre 2017 à avril 2018.

Par ailleurs, de nouveaux déplacés continuent d’arriver dans la région de Hombo, au sud-est du Territoire de Walikale. Suite aux affrontements entre groupes armés la nuit du 10 au 11 juin 2018, de nombreuses personnes ont quitté plusieurs villages dans le groupement de Walowa Loanda. On estime à environ 1 700 personnes à Hombo-Nord, 970 autres à Hombo-Sud alors que la dernière assistance multisectorielle (Cash, EHA, santé et éducation) par le consortium Réponse rapide aux mouvements de population (RRMP) dans la zone s’est terminée en fin janvier 2018. Le 13 juin 2018, environ 900 personnes ont été accueillies dans le site de Mpati, au nord-est du Territoire voisin de Masisi. Il s’agit de la population de Lwama, qui continue de se déplacer suite aux affrontements armés entre groupes armés, suivis des pillages systématiques des biens de la population.

Dans la même semaine du 13 juin, des mouvements de retour ont aussi été observés. La localité de BwalandaMines, dans le Territoire de Rutshuru, aurait enregistré, entre avril et mi-juin 2018, le retour d'environ 15 800 personnes provenant de plusieurs localités dans le nord-ouest du Territoire de Rutshuru. Certains de ces retournés, dont les habitations avaient été incendiées, se sont installés dans des familles d’accueil en attendant la reconstruction de nouveaux abris. Ce mouvement de retour, qui s’opère en dépit du nombre élevé de kidnapping dans la zone, serait dû à l'accalmie sécuritaire observée dans la zone depuis mars 2018, quand les leaders communautaires avaient entrepris une campagne sensibilisation à la cohabitation pacifique auprès de différentes communautés de Bwito et des groupes armés dans la région.

Après plusieurs mois de retrait de la communauté humanitaire, le Programme de Promotion de Soins Santé Primaires (PPSSP) a démarré le 13 juin 2018, son programme de protection dans la région par la formation des leaders communautaires sur la protection civile dans la zone de Kagheri-Kasugho, à l’ouest du Territoire de Lubero. Ce programme, financé par le Fonds Humanitaire, est la première intervention dans la zone depuis juin 2017, lorsque les organisations humanitaires avaient suspendu leurs activités en raison des affrontements répétitifs entre groupes armés. De janvier à avril 2018, le retour de plus de 18 000 personnes a été observé dans la zone en raison d’une accalmie

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs:

To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.