DR Congo + 1 more

RD Congo : Nord Kivu - L'exode des civils continue, accusations de kinshasa contre le Rwanda

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original
"Les habitants de la ville s'enfuient et les routes se remplissent de personnes déplacées qui arrivent en masse du Nord pour échapper aux combats", ont dit des sources de la MISNA, préférant garder l'anonymat et contactées il y a peu à Goma, o=F9, après les affrontements de mercredi matin aux portes de la ville, l'arrivée des rebelles du Cndp du général dissident pro-rwandais Laurent Nkunda ne semble être qu'une question d'heures. "Les officiers de la mission de l'Onu (Monuc) nous ont alertés et, pendant une réunion convoquée d'urgence, ils ont demandé aux agents humanitaires de se rassembler dans des centres de regroupement préétablis jusqu'à ce que la situation en ville se calme ou en prévision d'une évacuation", a expliqué à la MISNA Gavin Braschi, volontaire de l'organisation non gouvernementale salésienne Vis, contacté à Goma. "Nous avons pris des mesures de sécurité pour notre personnel et pour les agents des organisations non gouvernementales", a dit à la MISNA Madnodje Mounoubai, porte-parole de la Monuc, avant de préciser que la fuite massive des civils est motivée par la crainte de violences et de pillages de la part des rebelles. Des sources sur place indiquent en outre que l'armée régulière serait en train d'abandonner la ville en ces mêmes heures et transférerait ses autorités à Minova, à une cinquantaine de kilomètres au sud-ouest de Goma, tandis que les députés du Nord-Kivu ont sollicité une réunion d'urgence de l'Assemblée nationale sur la crise humanitaire qui se vérifie actuellement dans la région. Les radios locales indiquent pour leur part que la route en direction de Bukavu, dans le Sud, est bondée, tout comme les ponts qui relient Goma au lac Kivu et ont été pris d'assaut par la population en fuite, alors que de nombreux groupes de civils ont franchi la frontière rwandaise en direction de la ville de Gisenyi. Pendant ce temps, au cours d'une conférence de presse à Kinshasa, le vice-Premier ministre émile Bongeli a accusé le Rwanda d'être en train d'attaquer le territoire congolais par l'intermédiaire des rebelles du Cndp. Les combattants de Laurent Nkunda, a précisé M Bongeli, n'auraient pas les moyens d'écraser les forces armées congolaises. Kigali a immédiatement répliqué en accusant l'armée congolaise d'avoir ouvert le feu en territoire rwandais au cours de combats contre des groupes armés à la frontière. Le quotidien rwandais New Times fait par ailleurs état d'un message transmis par le président congolais Joseph Kabila à son homologue rwandais Paul Kagame, dans lequel il envisage la possibilité d'une rencontre sur l'urgence au Kivu.