DR Congo

RD Congo : Nord-Kivu - à Goma, soeur Giovanna pour les réfugiés, les enfants et l'Aifo

Source
Posted
Originally published
Origin
View original
Sœur Giovanna Gallicani, collaboratrice du Projet Aifo (Association Italienne Amis de Raoul Follereau) pour l'enfance, a écrit une lettre depuis Goma, au Nord-Kivu, dans l'Est de la République Démocratique du Congo, où elle lance un appel pour porter assistance aux personnes qui fuient les zones de guerre : "Nous avons passé deux jours épouvantables, pendant lesquels l'armée nationale a commis pillages, exécutions et violations en tout genre. L'incertitude et la peur subsistent... Nous prions pour que la guerre finisse ! Les personnes déplacées par la guerre ont envahi la ville et peu de gens les ont prises en charge... Espérons pour les prochains jours". Le communiqué d'Aifo poursuit : "L'exode incessant des personnes déplacées qui ont abandonné leurs villages, presque toujours incendiés, se déverse tel un fleuve à Goma qui ne parvient plus à satisfaire les exigences de la population". Deux millions de personnes vivraient actuellement dans des tentes dans des camps d'accueil improvisés qui manquent de tout : vivres, eau et médicaments. Depuis 2004, Aifo travaille avec les Frères de la Charité du Centre de Santé Mentale de Goma, qui accueille, soigne et protège chaque année 750 enfants jusqu'à l'âge de 14 ans. Il s'agit d'enfants affectés de problèmes neuropsychiatriques et comportementaux reliés aux traumatismes de guerre. De nombreuses zones de la République Démocratique du Congo vivent dans un contexte belliqueux constant depuis plus de 14 ans, même si les projecteurs de l'opinion publique se sont allumés depuis quelques jours. Les guerres comme celle de la République Démocratique du Congo, avec un niveau de violence diffuse à l'encontre de la population sans défense, laissent derrière elles des milliers d'enfants gravement traumatisés après avoir subi à la première personne ou assisté à des violences contre leurs proches. Une section spéciale pour les accompagner d'un point de vue médical et psychiatrique, mais aussi éducatif et social, a donc été instituée au Centre de Santé Mentale. De plus, le dispensaire pour enfants prend en charge les soins pour l'épilepsie. À la suite de la dramatique situation humanitaire, les enfants qui arrivent au Centre ont triplé au cours des dernières semaines et à cause de la fermeture des frontières du Rwanda, les prêtres n'ont maintenant plus de médicaments, ce qui comporte de graves impacts sur la situation des enfants sous traitement. La Congrégation des Petites Sœurs de la paroisse voisine de Ndosho, dont sœur Giovanna fait partie, collabore avec le Centre et porte assistance à toutes les personnes qui se sont installées aux alentours dans l'espoir de recevoir de l'aide. Malheureusement, les coopérants manquent de tout et ont beaucoup de mal à se ravitailler. "Par le biais de son Bureau de coordination nationale à Kinshasa, dirigé par Freddy Sanduku - conclut le communiqué -, Aifo apportera son aide en fournissant au Centre de Santé Mentale de Goma des biens de première nécessité et des médicaments. Plus de 2000 enfants ont besoin d'aliments, d'eau, de couvertures et de soins médicaux". (PMB/CN)

[CO]