DR Congo + 1 more

RD Congo : Le Gouvernement rwandais demande aux parents d'empêcher leurs enfants de participer aux conflits

Source
Posted
Originally published
Origin
View original
Kinshasa, le 30 décembre 2009 - Le Gouvernement rwandais a demandé aux parents de ne pas laisser leurs enfants participer aux conflits armés opposant, à l'est de la RDC, les dissidents de la Force de Libération du Rwanda (FDLR) et l'Armée congolaise (FARDC) appuyée par ses alliés.

Cet appel a été relayé par le président de la Commission de Réintégration et Démobilisation du Rwanda (RDRC), au cours d'une manifestation marquant la 34ème phase de la cérémonie de collation des ex-combattants FDLR du camp de démobilisation de Mutobo.

M. Jean Sayinzoga a qualifié de mauvais précédent une situation o=F9 les parents autoriseraient leurs enfants de traverser la frontière rwandaise pour commettre des actes de violence dans le territoire congolais voisin.

Ces commentaires font suite aux rapports ayant révélé que 12 des ex-combattants qui ont reçus leurs certificats au camp de démobilisation de Mutobo étaient des enfants soldats qui auraient traversé la frontière rwandaise pour la République Démocratique du Congo. Au cours de la cérémonie de collation, 362 ex-combattants FDLR ont reçu leurs diplômes dans diverses disciplines dont la gestion et l'alphabétisation.

Par le biais de leur représentant, les ex-combattants ont remercié la MONUC et tous ceux qui ont facilité leur retour au Rwanda en toute sécurité, et souligné que leur retour a été influencé par les opérations militaires actuelles à l'est de la RDC.

Plusieurs dignitaires ont assisté à la cérémonie de collation dont l'Ambassadeur des Etats-Unis à Kigali, Michael Arietti qui a loué la courageuse décision prise par les ex-combattants de quitter les rangs des FDLR pour rejoindre le processus de désarmement, démobilisation et rapatriement volontaire. «Vous qui êtes ici au Rwanda ce jour constituez des rescapés d'un bateau qui est en train de faire naufrage », a-t-il ajouté. Selon les ex-combattants qui se sont rendus récemment à la Section DDRRR de la MONUC, les FDLR sont « maintenant au bord de l'effondrement».

La pression internationale, comme on le sait, est en train de s'intensifier sur les FDLR. Il y a une semaine, le chef des FDLR, Ignace Murwanshyaka, a été arrêté en Allemagne avec son vice-président, Straton Musoni. Ils ont été arrêtés par le Gouvernement allemand pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité commis en République Démocratique du Congo.

Au cours de l'année 2009, la section DDRRR a enregistré une augmentation considérable du nombre des ex-combattants rapatriés au Rwanda et dans d'autres pays pour leur réintégration. Selon les statistiques du DDRRR, 1.500 ex-combattants du FDLR ont été rapatriés dans leurs pays respectifs au courant de cette année.