DR Congo + 2 more

RD Congo : La présence de la MONUC rétablit la confiance dans les zones vulnérables

Source
Posted
Originally published
Origin
View original
Kinshasa, le 28 décembre 2009 - Les patrouilles de grande envergure organisées par la MONUC dans quelques territoires les plus vulnérables des provinces de l'Equateur et Orientale et des Kivu pendant les fêtes de Noël seront prolongées jusqu'au nouvel an.

La MONUC a renforcé sa présence suite aux craintes exprimées par chacune de ces provinces que des rassemblements publiques dans des églises et ailleurs pourraient constituer des cibles faciles pour l'Armée de résistance du seigneur (LRA) dans la province Orientale, les Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR) dans les deux provinces du Kivu et les rebelles dans la province de l'Equateur. La situation dans les territoires sous patrouilles mixtes MONUC/Forces de Sécurité congolaises demeure généralement calme.

La MONUC a intensifié ses patrouilles nocturnes dans la ville de Dungu, en province Orientale où il a été conseillé à la population locale de limiter ses mouvements au-delà de 22 heures. La présence des troupes de la MONUC et des Forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) a également été renforcée à Niangara, Duru, Ngilima, Kiliwa et Bitima. Aucune exaction de la part de la LRA n'a été signalée depuis que les patrouilles ont été intensifiées. Douze présumés rebelles de la LRA ont été arrêtés par les FARDC et les casques bleus depuis le 23 décembre tandis que le jour de Noël, une patrouille mixte FARDC/MONUC a tué par balle un combattant de la LRA à deux kilomètres de Nglima. Les sections Protection de l'Enfant, Affaires Civiles et Droits de l'Homme de la MONUC ont établi une présence permanente à Dungu. Pour renforcer la protection des civils dans la Province Orientale, la MONUC apporte son assistance à 1900 soldats des FARDC en termes de nourritures et du carburant.

Au Sud Kivu, des patrouilles mixtes organisées par les Casques bleus pakistanais, les FARDC et la Police Nationale ont été beaucoup plus concentrées sur des grandes églises et congrégations, pendant que la surveillance s'est étendue jusqu'à Bukavu et Uvira. Des forces de réaction rapides et des hélicoptères ont été mis en état d'alerte à plusieurs endroits. La Brigade de la MONUC Sud-Kivu a réalisé 84 patrouilles en 48 heures. Aucun incident n'a été signalé dans les territoires sous surveillance pendant les festivités de Noël.

Au Nord Kivu, une équipe d'évaluation de la MONUC s'est rendue à Rutshuru (72 km au nord de Goma) et à Kiwanja le 23 décembre pour évaluer la situation politique et sécuritaire. Les autorités locales et les FARDC ont informé l'équipe que la situation était tendue dans ces localités. Suite à un arrangement entre le Congrès national pour la défense du peuple (CNDP) et le Gouvernement congolais la semaine dernière, la MONUC a transporté 130 blessés ex-rebelles CNDP de Kilolirwe à l'hôpital Militaire de Goma conformément aux Accords du 23 mars. Les coûts de leurs soins seront supportés dans le cadre d'un programme financé par le PNUD et le Gouvernement de la République Démocratique du Congo.

Par ailleurs, la MONUC a établit une présence significative dans la province de l'Equateur pour aider les forces Gouvernementales à protéger les civiles et à répondre aux attaques des groupes armés ayant refait surface dans un conflit inter tribal à Dongo le mois d'octobre dernier. Ces attaques ont fait plusieurs déplacés et menacé des localités entières. La MONUC a concentré son appui au District du Sud Oubangui et établi son centre d'opérations à Gemena. La Mission fournit du transport, des rations, du carburant et a évacué 42 blessés, tous soldats de FARDC. Avec l'arrivée bientôt des forces égyptiennes, il y aura près de 700 Casques bleus dans ce district: des casques bleus tunisiens et guatémaltèques déployés à Bozene et des casques bleus Ghanéens, Tunisiens et Bangladeshi à Dongo. Les sections des Affaires Civiles et des Droits de l'Homme de la MONUC ont aussi déployé leur personnel dans ce territoire.

La présence de la MONUC a aidé à stabiliser la situation dans la province de l'Equateur et dans les collectivités de Bozene; des familles déplacées ont réagi à la présence d'une base opérationnelle temporaire par un retour massif dans leur territoire d'origine.