DR Congo

RD Congo : La MONUC sensibilise les autorités locales sur la lutte contre la pauvreté

Source
Posted
Originally published
Nina Yacoubian / MONUC

La Section des Affaires Civiles (CAS) de la MONUC a organisé le 3 mai 2007, un atelier à l'intention des chefs des divisions provinciales à Kisangani dans la Province Orientale. L'objectif principal de cet atelier est la diffusion et la vulgarisation du plan provincial de stratégie de réduction de la pauvreté.

Durant cet atelier, les 32 participants ont eu l'occasion de s'informer sur le contenu du Document de Stratégie, de la Croissance et de Réduction de la Pauvreté (DSCRP), qui vise la bonne gouvernance, la consolidation de l'économie, la réduction de la vulnérabilité, le combat contre le VIH et l'appui aux initiatives communautaires.

L'application du DSCRP est prévue pour une période allant de 2007 à 2011, avec un budget évalué à plus de quatorze milliards de dollars américains.

Cet atelier destiné aux autorités locales, fait partie des projets pilotes de la Section des Affaires Civiles de la MONUC. C'est le troisième atelier du genre après ceux du Maniema, le 28 février, et du Kasaï Occidental, le 26 avril dernier, où les destinataires étaient non seulement les autorités locales mais aussi les membres de la société civile.

Certes, l'objectif principal de ces ateliers est de mettre en œuvre le DSCRP et de discuter des problèmes des provinces ; mais ils ont aussi des caractères individuels pour mieux s'adapter aux exigences de chaque province.

Pour ce faire, le CAS de la MONUC collabore avec les autres agences des Nations Unies, particulièrement avec le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) en vue développer ces ateliers.

Chaque atelier permet aux participants d'échanger, entre autre, sur les interactions entre les associations de la société civile et les autorités locales en matière de réduction de la pauvreté, de mise en œuvre de la décentralisation et de renforcement des capacités des institutions.

«A Kindu, Il y a 15 % des gens seulement qui connaissaient le DSRP et cela était déjà autorisé et approuvé en juillet 2006. Ils n'ont pas la capacité, pour l'instant, de pouvoir en divulguer le contenu. C'est difficile de s'impliquer dans sa mise en œuvre et de prioriser les actions à prendre pour sortir les gens de la misère », a déclaré Paule Josée Drainville, de la Section des Affaires Civiles à la MONUC.

Ces ateliers, nécessaires pour lutter contre la pauvreté de manière effective ainsi que pour développer la bonne gouvernance, vont poursuivre pendant quelques mois dans toutes les provinces du pays.