RD Congo : La Monuc prend en main l'entraînement des FARDC

Report
from Le Potentiel
Published on 29 Jun 2007
Par E.S.

La professionnalisation des FARDC et l'entraînement des militaires congolais sont au cœur du débat au moment où, la situation à l'Est du pays est émaillée de nombreux incidents. La Monuc a été mise à contribution pour entraîner les FARDC. Après Rwampara en Ituri, c'est le tour de Nyaleke et de Luberizi dans le Nord et le Sud-Kivu.

Fort de son nouveau mandat défini dans la résolution 1756, la Monuc aborde avec discrétion cette nouvelle tâche de formation de l'armée congolaise. Aujourd'hui, ses experts ont confirmé que le programme est fin prêt ! Les détails ont été peaufinés avec le concours des membres de l'état-major des FARDC.

C'est pourquoi, le commandant Gabriel de Brosses, porte-parole militaire de la Monuc, a déclaré qu' « à partir du 1er juillet 2007, le programme d'entraînement des FARDC conduit par les Nations unies, à travers la Monuc va se mettre en place dans trois camps situés à l'Est du pays, notamment à Nyaleke, au Nord-Kivu et à Luberizi, au Sud-Kivu. »

C'est en réponse à une question que le commandant Gabriel de Brosses a donné toutes ces précisions. Il a précisé qu'il s'agit de trois bataillons des FARDC qui vont suivre un cycle d'entraînement sur 90 jours. Donnant d'amples précisions à ce sujet, le commandant de Brosses a indiqué 45 jours seront consacrés à la formation individuelle des soldats des FARDC et 45 autres jours d'entraînement tactique pour acquérir le savoir-faire au niveau des unités entraînées.

CENTRES DE FORMATION

Cette nouvelle confirme les déclarations faites par le représentant spécial du secrétaire général en RDC, l'ambassadeur William Lacy Swing qui, au cours du point de presse de la délégation du Conseil de sécurité, a confirmé que « la Monuc va poursuivre le programme d'entraînement des FARDC, débuté à Rwampara en Ituri, grâce au concours d'un bataillon des casques bleus pakistanais ». Tout porte à croire que la Monuc va concentrer ses efforts sur les trois centres : Rwampara, Nyaleke et Luberizi.

La résolution 1756 du Conseil de sécurité de l'Onu a, ainsi, donné mandat à la Monuc pour cet entraînement des FARDC.

La formation des FARDC vise un double but : accompagner le gouvernement dans son effort, en vue d'améliorer le secteur de sécurité en appuyant les brigades intégrées dans les opérations de désarmement des groupes armés étrangers et congolais, d'une part et d'autre part, assurer la protection des acteurs humanitaires, des civils, du personnel et des installations des Nations unies.

Aujourd'hui, ces missions sont remplies dans les conditions souvent précaires, avec beaucoup d'amateurisme, par manque de professionnalisme. C'est pourquoi, la formation permanente des troupes s'avère indispensable pour les FARDC, dont le niveau de structuration est à mi-parcours. Sur les 18 brigades à brasser, il y a 14 qui sont intégrées dont la formation reste à achever.

Les efforts de formation sont à mener au sein des unités basées dans la partie Est du pays, où les violences et les pertes en vies humaines sont régulièrement signalées. Notamment dans le district de l'Ituri, du Nord et du Sud-Kivu où se perpétue un climat d'insécurité.