DR Congo

RD Congo : Goma - l'heure est grave, la ville se vide

Source
Posted
Originally published
Origin
View original
L'heure est grave. La guerre d'agression dont est victime la RDC s'enfonce gravement dans le pays.

La ville de Goma est quasiment morte... Pas d'école, pas de marché. Et les rares boutiques ont fermé. L'aéroport de Goma est désert. Pas de vols. «Une mutinerie» à la prison de Munzenze. Les humanitaires se disent prêts à l'«évacuation»... Goma se vide de sa population. Tout laisse penser au pire, si de mesures musclées pour faire face à cette agression ne sont pas prises.

Après la prise de Rumangabo, les troupes sont en direction de Kiwanja. La population de Rutshuru et de Kiwanja vient de vider les lieux après avoir constaté le repli des FARDC avec chars et autres armements vers la Rwindi, renseigne un témoignage de Human Rescue cité par societecivile.cd.

La population se dirige vers Nyamilima-Ishasha. Il n'est donc plus que question de minutes et les cités de Rutshuru et Kiwanja vont tomber aux mains des envahisseurs. Sur l'axe Goma, après avoir traversé la frontière par Kibumba (Kabuhanga et Hehu), les Rwandais ne sont contenus que par le dernier verrou de la Monuc à l'entrée de Kibati (à Kilimanyoka) , à plus ou moins 18 km de la ville.

Entre-temps, le nouveau premier ministre qui était attendu à Goma aujourd'hui vient de reporter sa visite, comme s'il savait que la ville n'était plus sous le contrôle de Kinshasa. Malheureusement, ni Kinshasa ni la Monuc ne parlent d'agression. On continue de parler du CNDP! Mais d'où est venu le CNDP à Kibumba? Qu'on déploie une force neutre le long de la frontière, et on le verra bien.

Des milliers de Congolais errent de nouveau dans la brousse! Quel triste sort... Et faute de renforts, nos FARDC sont obligées parfois de faire des replis... Que Kinshasa se réveille et que la Monuc prenne ses responsabilités pour sauver ce qui peut encore l'être : appliquer le Chapitre 7 de son mandat... car si la ville de Goma est prise, des massacres à grande échelle auront inévitablement lieu, comme en 1996 (AFDL) et 1998 (RCD), car ce sont les mêmes qui reviennent à chaque fois, en ne changeant que de casquettes.

SOCIETECIVILE.CD/LP