DR Congo

RD Congo : Goma - A. Doss fait le point sur le Sommet des Chefs d'Etats de Nairobi

Source
Posted
Originally published
Origin
View original
Kinshasa - 08 novembre 2008 - Le Représentant spécial du Secrétaire général, a effectué une courte escale à Goma, ce samedi, sur le chemin de retour de Nairobi où il a participé, aux côtés du Secrétaire général des Nations Unie Ban Ki-Moon et de l'Envoyé spécial de ce dernier pour les Grands lacs, l'ancien Président du Nigeria, Olusegun Obasanjo au Sommet des Chefs d'Etats de la Région des Grands Lacs sur la situation à l'est de la RDC. Alan Doss a profité de cette visite pour faire le point, avec l'équipe civile et militaire de la MONUC à Goma, sur les résultats de ce Sommet et évaluer l'évolution de la situation sécuritaire et humanitaire dans la province.

Au cours d'un point de presse qu'il a tenu dans l'après midi, à Goma, Alan Doss s'est tout d'abord félicité de l'initiative de l'Union Africaine de convoquer ce Sommet, laquelle, démontre l'importance que le continent africain accorde à la sauvegarde du processus de paix en cours à l'est de la RDC.

«La MONUC», a-t-il souligné «salue les résultats de cette réunion, qui a notamment appelé à un cessez le feu immédiat par tous les hommes armés et milices du Nord Kivu, à l'établissement de couloirs humanitaires afin d'assurer qu'une réponse immédiate puisse être apportée à la crise humanitaire, et à la mise en œuvre immédiate du Communiqué de Nairobi et des Accords de Goma. Le Sommet a également établi un mécanisme de facilitation qui impliquera, outre l'Envoyé spécial du Secrétaire général pour les Grands lacs, tous les Chefs d'Etat de la Région».

Evoquant la situation sécuritaire dans la province, et les événements de ces derniers jours, Alan Doss a une nouvelle fois condamné les graves violations des droits de l'Homme et du droit international humanitaire perpétrées entre le 4 et le 6 novembre, dans la localité de Kiwanja, à quelques kilomètres de Rutshuru (65 km au Nord de Goma), où des tueries de civils ciblés par les groupes armés ont eu lieu.

«La MONUC rappelle que ces actes constituent des crimes de guerre et des crimes contre l'humanité intolérables», a insisté Alan Doss. Il a par ailleurs réitéré avec insistance son appel lancé aux groupes armés en vue de leur retrait et de la démilitarisation de Rutshuru et de ses environs, afin de laisser la MONUC assurer la protection des populations dans cette zone, de permettre le retour chez eux, dans la sécurité, des milliers de déplacés qui ont fui les combats, y compris ceux qui ont trouvé refuge, depuis le 4 novembre, autour de la base mobile des Casques bleus de la MONUC à Kiwanja.

Enfin, s'agissant de la sécurisation de la ville de Goma, Alan Doss a expliqué que la Force de la MONUC continuait de renforcer son dispositif de protection de la capitale du Nord Kivu et de ses environs. A cet égard, il a évoqué la réorganisation et les renforts en cours des effectifs de la Force de la Mission, l'intensification des patrouilles, des activités de surveillance aérienne, ainsi que les mesures prises, en coordination avec les autorités congolaises, pour renforcer la discipline et l'efficacité des forces de sécurité nationales et pour restaurer la confiance entre ces dernières et les populations.

Ce samedi, la tension demeurait forte à Kibati, localité situé à 12 km au Nord de Goma, qui a été le théâtre d'affrontements a l'arme lourde, hier, entre les FARDC et les troupes rebelles du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP). Tout au long de la journée de samedi, la MONUC a redoublé d'efforts de médiation auprès des parties afin d'éviter la reprise des combats.

Pour rappel, hier, vendredi, les FARDC et les troupes du CNDP se sont affrontées à deux reprises dans les environs de cette localité. Vers 11H40, à la suite d'une opération du CNDP, les Forces Armées de la République démocratique du Congo (FARDC) ont ouvert le feu avec des armes lourdes vers le Nord de Kibati. Après l'intervention de la Force de la MONUC auprès du commandement de l'Armée nationale à Goma, les tirs ont cessé après 40 minutes. Cependant, des échanges de tirs intenses entre les FARDC et le CNDP ont à nouveau repris dans l'après-midi jusqu'à la tombée de la nuit.

La Force de la MONUC est demeurée en alerte maximale pour protéger la ville de Goma. Elle a également déployé d'importants efforts pour protéger les populations dans la zone des combats, sur l'axe Kibati-Goma, afin de prévenir que ces dernières ne soient piégées dans les tirs croisés des belligérants.

A noter également qu'hier, vendredi, la Force de la MONUC a récupéré les trois otages membres d'une équipe de media étranger (un citoyen belge et ses deux collaborateurs congolais) qui avaient été arrêtés mardi dans la cité de Kiwanja par des Mayi Mayi. Les trois otages ont été libérés dans la matinée par leurs ravisseurs grâce aux efforts conjoints des autorités congolaises et de la MONUC, et remis aux FARDC, avant d'être récupérés par les Casques bleus et ramenés jusqu'à Goma.