DR Congo

RD Congo : Conférence de presse de la MONUC - 15 octobre 2008

Source
Posted
Originally published
Origin
View original
Michel Bonnardeaux, Porte-parole Ad intérim

Bonjour à toutes et à tous et merci pour votre fidélité à ce rendez-vous hebdomadaire de l'information avec la MONUC. Bonjour également aux auditeurs de Radio Okapi. Lors de cette conférence de presse nous traiterons des points suivants :

- Réaction du Secrétaire Général des Nations unies face à la reprise des combats dans le Nord Kivu.

- 42 e réunion de la task force du Groupe de suivi conjoint du Communiqué de Nairobi.

- Situation militaire.

- Installation du Comité interprovincial de coordination des opérations de désengagement des groupes armés du Nord et du Sud Kivu

- Activités Affaires civiles.

Réaction du Secrétaire Général des Nations unies face à la reprise des combats dans le Nord Kivu

Dans un communiqué en date du 10 octobre 2008, le Secrétaire général des Nations Unies, M. Ban Ki-moon, s'est dit de plus en plus préoccupé par les événements récents à la frontière du Rwanda et de la République démocratique du Congo. Le Secrétaire général a lancé un appel au CNDP ainsi qu'au Gouvernement de la RDC afin qu'ils respectent immédiatement le cessez-le-feu et coopèrent avec la MONUC pour la mise en œuvre les zones de séparation.

Monsieur Ban Ki-moon a aussi demandé à toutes les parties de procéder, dans les meilleurs délais, au désengagement selon le plan élaboré par la MONUC, de respecter les obligations souscrites dans les Actes d'engagements de Goma et d'utiliser pleinement les mécanismes prévus à ces fins dans le programme Amani.

42 e réunion de la task force du Groupe de suivi conjoint du Communiqué de Nairobi

La MONUC se félicite de la tenue, le vendredi 10 octobre 2008, de la 42 e réunion de la task force du Groupe de suivi conjoint du Communiqué de Nairobi, organe rassemblant les autorités congolaises et rwandaises, ainsi que la communauté internationale soutenant la mise en œuvre dudit communiqué, chargée de suivre le bon déroulement de l'application du communiqué de Nairobi.

Au cours de cette réunion constructive, qui s'est tenue à Rubavu (ex Gisenyi), au Rwanda, la task force a en particulier discuté des moyens de revitaliser au plus vite le mécanisme de vérification conjoint, mis en place par les Gouvernement congolais et rwandais afin de traiter conjointement de tout litige relatif a des questions transfrontalières.

Situation militaire (Lt Col Jean-Paul Dietrich, Porte-parole Militaire)

En Ituri, suite à la reprise de l'insurrection par les miliciens dans le territoire d'Irumu il y a deux semaines, les Forces Armées de la République démocratique du Congo (FARDC) ont lancé des opérations avec l'appui logistique de la MONUC pour démanteler les milices armées, y compris les éléments dissidents du Front de résistance patriotique de l'Ituri (FRPI). Les FARDC ont ainsi repris les localités de Kagaba, située à 40 kilomètres de Bunia et de Geti, située à 65 kilomètres de Bunia et elles se sont dirigées vers Aveba, situé à 90 kilomètres de Bunia. Outre les opérations avec les FARDC, la tâche principale de la MONUC demeure la protection des populations, la sécurisation des axes principaux d'approvisionnement reliant l'Ituri au Nord-Kivu et les escortes en faveur des agences humanitaires.

Le 10 octobre 2008, des échanges de tirs entre les FARDC et des éléments armés ont eu lieu à Lengabo, situé à 8 kilomètres au Sud de Bunia, près du poste de la Force de la MONUC à Dele, situé à 5 kilomètres au Sud de Bunia. Les FARDC ont ouvert le feu lorsque les miliciens ont essayé de voler du bétail. Plus de 500 déplacés ont fui vers Bunia. La situation s'est normalisée plus tard. Par ailleurs, à Bunia, dans le but de restaurer l'ordre et d'apaiser la population, la Force de la MONUC a immédiatement renforcé la sécurité en ville et a sécurisé les principales voies d'accès.

Au Nord-Kivu, la semaine dernière était marquée par une détérioration de la situation sécuritaire dans la province. Le 8 octobre, des combats à l'arme lourde ont opposé l'armée nationale aux combattants du CNDP dans le territoire de Rutshuru. Ces combats ont fait rage dans la région qui couvre les localités de Rugari, Rumangabo et Ntamugenga à près d'une cinquantaine de kilomètres au Nord-est de Goma. Au cours des ces affrontements, le CNDP a occupé les installations des FARDC à Rumangabo. Plus de 1500 militaires des FARDC accompagnés de leurs familles en provenance de la région de Rumangabo se sont déplacés à Rutshuru.

L'offensive surprise des FARDC le même jour sur les positions du CNDP à Ntamugenga utilisant la base de la Force de la MONUC comme une plate-forme, a obligé le retrait des militaires de la MONUC qui ont été pris sous le feu croisé.

La situation dans d'autres localités comme Nyanzale, Tongo, Saké et Masisi était tendue mais sous contrôle.

Le 11 octobre 2008, lors d'une mission d'inspection dans les environs de la cité de Masisi, sur l'axe Masisi-Mushake-Sake, à l'Ouest de Goma, non loin de la ferme d'Osso, les Casques bleus du contingent sud-africain ont surpris des troupes du CNDP en flagrant délit de recrutement forcé de mineurs, et ont libéré 13 jeunes âgés de moins de 18 ans, en cours d'entraînement forcé par les troupes du CNDP. Plus de 40 autres personnes, dont près de la moitié de mineurs ayant fraîchement échappé à des tentatives de recrutement forcé du CNDP se sont réfugiées auprès de la MONUC au cours de la semaine écoulée. D'autres rapports crédibles de recrutement forcé d'adultes et de mineurs par différents groupes armés ont continué de parvenir à la MONUC cette semaine et sont en voie de vérification.

Le 13 octobre 2008, des combats violents entre le CNDP et les FARDC ont a nouveau repris à Rushege, dans la région de Tongo, située à 65 kilomètres au Nord de Goma. Les éléments du CNDP sont descendus des collines de Mulimbi, situées à 4 kilomètres de Tongo vers Rushege et ont attaqué les positions occupées par les FARDC depuis le mois de septembre dernier. Les FARDC ont utilisé des armes lourdes en direction de la crête de Bingusha.

Le même jour, des accrochages entre les FARDC et le CNDP ont éclaté dans la région de Nyanzale, située à 63 kilomètres au Sud de Kanyabayonga, notamment à Ndata et à Mayachunvi, situé à 10 kilomètres au sud de Nyanzale.

Hier, les combats à l'arme lourde se sont encore poursuivis dans les mêmes zones. L'utilisation de matériel militaire lourd tels que des lance-roquettes multiples et des blindés, sont de nature à causer des dommages collatéraux importants sur les populations civiles. Plusieurs civils blessés ont été accueillis par la base opérationnelle de la MONUC à Tongo qui continue d'essuyer les tirs croisés des combattants des FARDC et ceux du CNDP. L'intensité des combats et la proximité du matériel militaire des FARDC posent de sérieuses entraves au travail de protection des populations par la MONUC.

Ce matin, depuis 0500 heures, de nouveaux combats entre les mêmes acteurs ont eu lieu à Ntamugenga, à 30 kilomètres de Rutshuru-centre.

Toujours au Nord-Kivu, dans le cadre de la mise en œuvre du Communiqué de Nairobi, une opération entre les FARDC et la Force de la MONUC dans le but de sensibiliser les FDLR a été accomplie dans la région de Mpofi, située à 50 kilomètres à l'Est de Walikale entre le 7 et le 9 octobre 2008.

Une patrouille de 30 Casques bleus, 2 représentants du DDRRR et 2 interprètes, accompagnée de 20 militaires des FARDC ont établi une base à Mpofi et patrouillé les environs. Suite à l'intervention de la MONUC et des FARDC, les barrières de taxation illégales des FDLR ont été démantelées dans les villages de Kigomba et Kembe. Pendant les 72 heures, la patrouille a rencontré 8 éléments des FDLR qui ont été sensibilisés par les représentants du DDRRR.

Au Sud-Kivu, dans la région de Kalehe, 375 combattants Mayi-Mayi de la faction Cobra se sont présentés au camp militaire de l'armée nationale à Minova.

Installation du Comité interprovincial de coordination des opérations de désengagement des groupes armés du Nord et du Sud Kivu

Le Comité interprovincial de coordination des opérations de désengagement des groupes armés du Nord et du Sud Kivu, organe chargé d'appuyer la mise en œuvre et le bon déroulement des opérations de désengagement, des activités liées au désarmement, à la démobilisation et réinsertion des combattants, au brassage, à l'intégration dans l'armée nationale, et aux opérations de stabilisation prévu dans le cadre du Programme Amani, a été officiellement institué, dimanche 12 octobre, à Goma.

Cette installation a eu lieu au cours d'une cérémonie officielle présidée par le Coordinateur du Programme Amani, l'Abbe Appolinaire Malu Malu, et en présence des autorités congolaises de la MONUC, et de la facilitation internationale, ainsi que des divers partenaires impliqués dans ce processus. A cette occasion, les membres de la structure provinciale de désengagement des groupes armés du Nord Kivu ont également été solennellement installés par le comité interprovincial. La structure provinciale similaire pour le Sud Kivu ayant quant à elle été instituée le mardi 14 octobre à Bukavu.

Activités Affaires civiles

Face a la violence dont les agences des Nations unies, la MONUC sont victimes de manière périodique, la section des Affaires civiles de la MONUC, la société civile et les étudiants de l'Université de Kisangani ont eu une séance de travail hier mardi 14 octobre 2008 afin d'examiner la question et d'en à trouver les solutions.

Au terme de la séance de travail, il a été proposé à la section des Affaires civiles de la MONUC Kisangani un soutien à la société civile locale afin de lui permettre une meilleure sensibilisation des populations et des étudiants par le biais d'ateliers du rôle des différents paternaires. Il a été également recommandé la tenue régulière d'une réunion avec la participation de représentants de la société civile, ceux des agences des Nations unies, de la MONUC et des représentants d'étudiants en vue de dissiper certaines rumeurs. Enfin, il a été souhaité la mise en œuvre de projets d'impacts rapide en faveur des étudiants leur permettant une bonne compréhension du rôle du mandat de la MONUC. Au regard de la pertinence des propositions, la section des Affaires civiles de la MONUC, partagera celles-ci avec d'autres sections de la MONUC ainsi qu'avec les agences des Nations unies pour un profond examen avant la prochaine réunion prévu très prochainement.

Lutte contre l'impunité liée aux violences sexuelles

Le Tribunal Militaire de Garnison de Kalemie, siégeant en matière répressive, a rendu le 13 octobre 2008 un jugement contre un Brigadier en Chef de la Police Nationale Congolaise de Kalemie, poursuivi pour viol réputé à l'aide de violences sur une mineure âgée de 9 ans, faits commis à Kalémie le 22 août 2008.

Le Tribunal Militaire de Garnison l'a condamné à 15 ans de Servitude Pénale Principale et a aussi prononcé son exclusion de la PNC avec incapacité de servir sous le drapeau congolais à quelque titre que ce soit

La MONUC salue cette décision et encourage la Justice congolaise, tant civile que militaire, à poursuivre sans délai tous les auteurs de violences sexuelles et à les condamner à des peines appropriées.