RD Congo - Bas-Uélé, Haut-Uélé, Ituri & Tshopo Note d’informations humanitaires no.20 (08/11/2018)

Faits saillants

  • De nouveaux déplacement enregistrés dans le Territoire de Djugu suite aux nouvelles violences dans la zone.

  • Un nouveau cas d’Ebola confirmé dans le Territoire de Mambasa, dans la province de l’Ituri

Aperçu de la situation

Dans la période du 3 au 5 novembre, des attaques perpétrées à répétition par des hommes en armes dans les villages de Muganga et Musekere, riverains du Lac Albert en Territoire de Djugu, ont fait 30 morts et 8 blessés ; au moins 30 civils sont portés disparus. Suite à ces incidents sécuritaires, les populations de plus d’une quinzaine de villages ont été contraintes au déplacement, notamment vers les localités lacustres de la Chefferie de Mokambo, Mahagi port (Territoire de Mahagi), Tchomia (63 km de Bunia) et Kasenyi (53 km de Bunia). Selon la Direction Générale de Migration (DGM) et les autorités locales de Mokambo (Territoire de Mahagi), plus de 47 000 personnes déplacées sont enregistrées à la date du 06 novembre dans la Chefferie de Mokambo. Ces nouveaux déplacés sont dans des familles d’accueil, qui hébergent déjà d’anciens ménages de déplacés. Ils sont confrontés principalement aux besoins en vivres, en articles ménagers essentiels (AME) et soins médicaux. Cependant, la plupart des localités d’accueil se trouvent dans des zones difficiles d’accès. A partir du 12 novembre, la communauté humanitaire a prévu une mission d’évaluation à Mokambo, Ramogi, Tchomia et Kasenyi en vue d’une assistance humanitaire urgente.

Depuis près d’un mois, la région de Byakato (Territoire de Mambasa) accueille massivement les déplacés en provenance de la Province du Nord-Kivu. Au 28 octobre, plus de 11 000 déplacés ont été recensés par les autorités locales dans les villages de Bela, Makeke et Djapanda. Ces personnes avaient fui les exactions des éléments ADF et des miliciens Mayi-Mayi opérant dans le Nord-Kivu. Des déplacés continuent d’affluer dans cette région de Byakato, difficile d’accès à partir de Bunia à cause du mauvais état des routes. Le contexte d’insécurité dans la région du Grand Nord de Beni (Nord-Kivu) affecte le Territoire de Mambasa (Ituri), qui accueille de nombreuses personnes déplacées. Cette situation constitue un grand défi pour les activités de riposte à l’épidémie de la maladie à virus Ebola (MVE). Cet afflux pourrait faciliter la propagation de la MVE, vu la difficulté de contrôler ces mouvements trans provinciaux.

La Province de l’Ituri a enregistré un cas confirmé de MVE en date du 28 octobre à Byakato (Territoire de Mambasa), après avoir passé 31 jours sans enregistrer de nouveaux cas. Le malade qui avait été pris en charge à dans un hôpital à Byakato est décédé à Beni. Avant d’atteindre Beni, il était passé par Mambasa centre. Les autorités sanitaires ont lancé deux équipes pour procéder au suivi des personnes contacts, notamment les membres de sa famille, le personnel soignant, le transporteur, à Byakato et Mambasa centre.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs:
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.