DR Congo

RD Congo : 30 000 personnes fuient la reprise des combats au Nord-Kivu

Source
Posted
Originally published
Origin
View original
GOMA, République démocratique du Congo, 28 octobre (UNHCR) - Environ 30 000 personnes déracinées par la reprise des hostilités survenant entre les forces gouvernementales et des troupes rebelles commencent à arriver dans des sites accueillant des déplacés près de Goma, la capitale de la province du Nord-Kivu à l'est de la République démocratique du Congo.

Une équipe du HCR s'est rendue mardi matin dans deux sites accueillant des déplacés à Kibati, à environ 10 kilomètres au nord de Goma. Les membres de l'équipe ont indiqué que les conditions des quelque 30 000 nouveaux arrivants depuis des zones au nord de Kibati étaient « difficiles ».

Parmi ces nouveaux arrivants, se trouvent quelque 20 000 personnes précédemment déplacées depuis le camp de Kibumba, à 30 kilomètres au nord de Goma. Les nouveaux arrivants ont rejoint une population comptant quelque 15 000 déplacés qui avaient rejoint Kibati précédemment. L'équipe du HCR évaluera les besoins et fera son possible pour préparer une réponse humanitaire appropriée.

« Beaucoup d'autres seraient sur la route depuis des régions plus au nord qui ont été touchées par les combats ces derniers jours », a indiqué un porte-parole du HCR. Par ailleurs, des combats auraient eu lieu près de Rutshuru, à 100 kilomètres au nord de Goma, où situe un autre bureau du HCR.

« La situation est très grave », a dit Ron Redmond, porte-parole du HCR. « Nous voulons être sûrs que tout est préparé dans ces camps près de Goma pour recevoir ces personnes. La situation sanitaire s'annonce critique, il pourrait y avoir de nombreux blessés graves. De la nourriture, de l'eau potable et d'autres aides d'urgence seront nécessaires. C'est pourquoi notre équipe est aujourd'hui sur place malgré des préoccupations sécuritaires. »

A Kibati et à Goma, la situation est décrite comme étant calme mais tendue. Des employés du HCR à Goma, où l'agence dispose d'un important bureau, ont indiqué que quelques personnes étaient dans les rues alors que les magasins, les banques et les écoles étaient fermés pour la journée. Lundi, des habitants effrayés ont organisé des manifestations qui auraient causé des pertes en vie humaine.

Les combats au Nord-Kivu se sont intensifiés à la fin 2006. En janvier 2008, ces combats avaient porté le nombre de personnes déplacées internes à plus de 800 000 dans la région. On compte 16 sites assistés par le HCR au Nord-Kivu, où sont hébergées quelque 100 000 personnes. Des dizaines de milliers de civils ont trouvé abri dans plus d'une quarantaine de sites de fortune répartis dans toute la province.

Les agences humanitaires estiment que le nombre total de personnes déplacées internes dans la province s'élève à près d'un million. « Le nombre des personnes déplacées est déjà énorme et tout porte à croire qu'il va encore augmenter », a dit Ron Redmond, du HCR.