Rapport mensuel de monitoring de protection Nord Kivu | Octobre 2019

Report
from INTERSOS, UN High Commissioner for Refugees
Published on 31 Oct 2019 View Original

RESUME

En octobre 2019, la situation sécuritaire du Nord-Kivu a été marquée par l’intensification des affrontements entre des groupes armés dans les territoires de Rutshuru et Masisi, ainsi qu’une légère réduction des incursions et attaques des présumés éléments de l’Allied Democratic Forces (ADF) dans le territoire de Beni.

Plus particulièrement, dans le territoire de Rutshuru les affrontements se sont amplifiés dans la chefferie de Bwito (qui constitue le quartier général d’une coalition d’environs quatre groupes armés, mais également une zone à forte présence des réfugiés rwandais). Suite à ces affrontements, plusieurs habitants de cette chefferie se sont déplacés vers Nyanzale, Mweso et Kitsanga. Aussi le risque d’atteintes à la vie des réfugiés rwandais vivant dans ces zones est devenu élevé, contraignant certains au rapatriement. Par conséquent le nombre des candidats au rapatriement est passé de 87 à 246 personnes entre septembre et octobre.

Par ailleurs, le phénomène de kidnapping, en cours depuis plus de quatre ans, continue à dégrader l’environnement de protection dans ce territoire. Pour le seul mois d’octobre, 60 cas d’enlèvements ont été enregistrés, la chefferie de Bwisha étant la plus affectée. Ces enlèvements, toujours suivis des demandes de rançons en vue de la libération des personnes kidnappées, démotivent les habitants de cette contrée d’effectuer des activités génératrices des revenus.
En territoire de Masisi, 47 attaques et incursions des groupes armés ont été enregistrés en ce mois d’octobre ; certaines étant signalées dans les sites PDIs de Mungote, Kashuga et Nyalipe. Cet activisme s’est intensifié dans les groupements Bapfuna et Bashali-Mukoto où un nombre important d’incidents de protection a été enregistré.

Dans le territoire de Beni, l’activisme des présumés ADF semble être réduit sur certains axes (Beni ville, Beni-Kasindi, Kamango et environs). Cette situation serait consécutive aux opérations de grande envergure lancées par les Forces Armées de la RDC (FARDC) contre ce groupe armé. Conséquemment, il a été signalé un important mouvement retour des PDIs de Nobili vers Kamango et environs, en chefferie des Watalinga.

Concernant les tendances, 1221 incidents de protection ont été documentés par les équipes protection durant ce mois. Comparativement au mois de septembre, durant lequel 1256 incidents de protection avait été documentés, il se dégage une légère baisse de 35 incidents, soit 3%. Cependant, il sied de noter que cette diminution n’est observée que dans le seul territoire de Lubero (de 394 en septembre à 190 incidents de protection). Cette réduction serait la conséquence des appels à la démobilisation lancés par les autorités provinciales dans ce territoire.