DR Congo + 1 more

Rapport de situation: Réponse du HRC à la situation d’urgence dans le nord de la République démocratique du Congo, 01 octobre 2021

Format
Situation Report
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

Chiffres clés

221 694 Réfugiés centrafricains présents en RDC

73 645 Nouveaux réfugiés centrafricains enregistrés depuis janvier 2021

7 062 cartes d'identité de réfugiés distribuées dans les provinces du Nord Ubangi, du Sud Ubangi et du Bas Uele.

Point Saillants

Un programme de vérification d’identité est en cours dans la province du Sud Ubangi. Au 29 septembre, 21 251 participé à ce processus de vérification.

Le HCR et le Programme alimentaire mondial (PAM) ont apporté une assistance alimentaire en espèces à 14 863 réfugiés centrafricains et membres des communautés d'accueil dans le territoire de Bosobolo, Province du Nord Ubangi.

Quelque 9 000 hectares de terres agricoles accordés par les autorités locales viennent d’être disponible pour les réfugiés centrafricains dans les localités de Sidi et de Boduna.

Contexte opérationel

Les bouleversements politiques en République centrafricaine (RCA) suite aux dernières élections présidentielles de décembre 2020 ont entraîné un afflux de réfugiés dans les provinces du Nord Ubangi, du Sud Ubangi et du Bas-Uele. Au 30 juin 2021, le HCR, en coordination avec son partenaire gouvernemental, la Commission Nationale pour les Réfugiés (CNR), a enregistré biométriquement 73 645 réfugiés nouvellement arrivés sur le territoire congolais. Avant cet dernier afflux, plus de 173 000 réfugiés centrafricains étaient déjà présents en RDC, après avoir fui les violences et l'instabilité liées aux élections de 2013 et 2017. 26% des réfugiés centrafricains vivent dans des camps gérés conjointement par le HCR et le gouvernment, dans les provinces du Nord Ubangi et du Sud Ubangi. Cependant, la plupart des 221 694 réfugiés vivent actuellement sur les berges de rivières dans des régions frontalières difficiles d’accès, au sein de communautés d’accueil disposant de ressources limitées. Leurs conditions de vie sont désastreuses. Ils n’ont souvent pas ou peu accès à l’eau potable, à des installations sanitaires ou à la nourriture. Le HCR et la CNR collaborent à la mise en place de la Politique du HCR sur les alternatives aux camps, qui vise à éviter le campement et à donner aux réfugiés la possibilité de devenir des membres actifs de la communauté, tout en contribuant à son enrichissement. Dans ce cadre, un certain nombre de villages dans les trois provinces ont été identifiés par le HCR et ses partenaires pour servir en tant que "pôles de développement", où les infrastructures socio-économiques seront réhabilitées et renforcées, et où des activités de subsistance seront mises en œuvre pour favoriser la résilience et l'autosuffisance des réfugiés et des populations hôtes