Rapport d’évaluation des besoins multisectorielle - Axe Lusangi-Maviyakuku, Territoire de Kabambare, Province du Maniema, août 2019

Report
from ACTED
Published on 31 Aug 2019 View Original

Contexte

L’axe Lusangi-Maviyakuku est situé au nord du territoire de Kabambare, il s’étend sur 35 km depuis Lusangi jusqu’à Mviyakuku, dans le secteur de Bangu Bangu Lulindi, dans la zone de santé de Lusangi, territoire de Kabambare, province du Maniema. OCHA a lancé une alerte, le 27 juillet 2019, relative à des affrontements opposant depuis le 26 juillet 2019, les maï-maï Malaïka et les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) et des attaques contre la société minière BANRO qui travaille à Namoya et Salamabila. Ces affrontements ont provoqué, d’après OCHA, un mouvement de population d’environ 1 884 ménages déplacés, qui se sont dirigés vers les localités se trouvant sur l’axe Lusangi-Maviyakuku. En date du 27 juillet 2019, les autorités locales et les humanitaires sur place ont confirmé la présence de déplacés dans cette zone.

Les ménages déplacés n’ont reçu aucune assistance et leurs besoins n’ont pas été évalués. C’est dans ce contexte et avec le soutien de la Commission Européenne (ECHO) qu’ACTED, dans le cadre de son projet intitulé : « Réponse flexible aux crises humanitaires et mouvements de population en RDC – Réflex », a organisé une évaluation des besoins multisectoriels du 15 au 18 août 2019 dans les villages d’accueil des déplacés ; Lusangi, Kasesa, Mukoko, Kibenga, Matu, Selemba, Kalala, Kalizi, Kilala, Mwanakusu et Maviyakuku. Cette évaluation avait pour but de collecter les informations liées aux vulnérabilités de la population en termes de sécurité alimentaire, Articles Ménagers Essentiels (AME), Abris, Eau, Hygiène et Assainissement (EHA), santé, protection et éducation.

La situation sécuritaire est calme sur l'axe. Les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) et la Police Nationale Congolaises (PNC) sont présents sur l’axe pour garantir la sécurité. Cependant, aucun acteur humanitaire n’intervient sur l’axe.

Les villages de Lusangi, Kilala et Mwanakusu sont couverts par les réseaux téléphoniques Vodacom et Airtel. Dans le reste des villages de l’axe, le réseau Airtel est disponible alors que le réseau Vodacom n’est capté qu’à des points sporadiques. L’axe n’a aucune institution bancaire ni agence de transfert monétaire (espèce et électronique).