DR Congo

République Démocratique du Congo : Tanganyika, Haut-Lomami, Haut-Katanga Note d’informations humanitaires du 09 février 2017

Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

Faits saillants

  • Des structures médicales dépourvues de kits médicaux pour soigner les victimes de violences sexuelles

  • La zone de santé de Kinda en crise nutritionnelle, selon le PRONANUT

  • Action contre la faim lance un projet de six mois pour lutter contre la malnutrition

Aperçu de la situation

Le 04 janvier 2017, suite à une attaque de la milice Twa dans la localité de Mpiana Mwanga et ses environs (Territoire de Manono), Province du Tanganyika, plus de 2 860 personnes se sont réfugiées dans les villages de Mutabi (Territoire de Pweto) et Kakoji et Kisele (Territoire de Mitwaba).
Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA) et ses partenaires humanitaires, qui y ont effectué une mission du 23 au 28 janvier, ont constaté que les ménages déplacés, comme à l’accoutumé, ont quasiment tout perdu dans leur fuite.

L’arrivée de ces personnes exerce une pression sur l’accès à la nourriture. Des puits non aménagés et des rivières constituent la principale source d’approvisionnement d’eau pour les familles autochtones et les nouveaux arrivants ; le manque de latrine est également préoccupant, augmentant le risque de maladies hydriques contagieuses. Depuis novembre 2016, les deux centres de santé de Kisele et Mutabi sont en rupture de médicaments et les ménages déplacés ont un accès assez limité aux soins de santé par manque de moyens financiers.

Entre autre, la mission a recommandé que l’autorité de l’Etat soit renforcée dans la zone pour éviter une détérioration de la protection des civils.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.