DR Congo + 1 more

République Démocratique du Congo : Stratégie de la réponse, éruption volcanique (5 juin 2021)

Format
Infographic
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

CONTEXTE

Le 22 Mai 2021, l'éruption du volcan Nyiragongo a secoué la ville de Goma et le territoire de Nyiragongo au Nord-Kivu. Alors que les premières coulées de lave se sont dirigées vers les zones moins peuplées sur le flanc ouest du volcan, une deuxième coulée de lave s'est dirigée vers la ville de Goma pour s'arrêter seulement à quelques centaines de mètres de l'aéroport international de Goma. Sur son passage, la coulée de lave est passée dans trois villages du territoire de Nyiragongo et un quartier de Goma, provoquant ainsi la destruction de 3 629 maisons, des bâtiments publiques et le déplacement de 20 952 personnes (4 500 ménages) vers Sake et Gisenyi (Rwanda) dont une partie est retournée à Goma les jours suivants.

De plus, la coulée de lave a endommagé les infrastructures d'adduction d'eau au Nord de la ville, privant ainsi 550 000 personnes de l'accès à l'eau. Cependant, certaines infrastructures ont été rapidement réhabilitées aux premières heures, mais un besoin d’accès à l’eau demeure pour 200 000 personnes. La route de Goma à Rutshuru a été coupée par la lave limitant ainsi le trafic commercial de marchandises vers les marchés de Goma et l'accès aux zones d'intervention humanitaire dans le territoire de Rutshuru et au-delà. Cet axe routier est désormais ouvert depuis le 27 mai.

Alors que la communauté humanitaire lance l'assistance humanitaire pour répondre aux besoins prioritaires des personnes affectées directement et indirectement par la coulée de lave, le 27 mai 2021 l'ordre a été donné par les autorités provinciales d'évacuer les 10 quartiers les plus à risque de la ville de Goma (Les Volcans, Mikeno et Mapendo, Murara, Kahembe, Bujovo, Majengo, Virunga, Mabanga Nord et Mabanga Sud).

Cette évacuation concerne 390 445 personnes (soit 78 000 ménages) selon les statistiques des autorités locales de Goma. Près de 232 000 personnes se sont déplacées à l’intérieur de la RDC et le reste a traversé la frontière Rwandaise. Les populations se sont dirigées vers l'ouest de Goma (Saké et villages environnantes, jusqu'à atteindre Bukavu en longeant le lac) vers le Nord (route de Rutshuru RN2) alors que d'autres traversent la frontière avec le Rwanda. Ainsi, l'ICR et le CRIO ont convenu d'organiser l'assistance sur 5 zones. Cette stratégie d’assistance humanitaire, est basée sur les informations disponibles à la date du 31 mai 2021.

PRIORITÉS ET OBJECTIFS DE LA RÉPONSE

1) Livrer une assistance immédiate pour répondre aux besoins des populations déplacées dans les zones de regroupement de Rutshuru, Sake, Minova et Bukavu. Les secteurs prioritaires : Sécurité alimentaire (vivres), abris, eau, hygiène et assainissement (WASH), santé (avec focus épidémies – cholera) et protection (VBG, protection de l’enfant).

En accord avec les autorités, la réponse humanitaire dans la ville de Bukavu ne concerne que les personnes sur le site de regroupement.

2) Répondre aux besoins humanitaires des habitants de Goma affectées directement par la coulée de lave (20 000 personnes) et par la coupure d’eau (200 000). Secteurs prioritaires : Abris/AME, WASH, éducation, santé, nutrition et protection.

Cette réponse sera organisée en 3 phases :

Phase 1 : Une assistance immédiate pour répondre aux besoins essentiels des populations affectées par les mouvements de population dans les zones de regroupement (phase déjà entamée).

Phase 2 : Appui au mouvement de retour volontaire pour 20% des ménages déplacés.

Phase 3 : Assistance humanitaire pour les sinistrés de la coulée de lave à Goma.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.