République démocratique du Congo Rapport de situation, 13 décembre 2019

FAITS SAILLANTS (13 déc. 2019)

  • Au moins 600 000 personnes sont estimées être affectées par des inondations dans 12 provinces, causées par des pluies diluviennes survenues en octobre

  • Des besoins importants sont rapportés, en particulier dans les secteurs de l’eau, hygiène assainissement, abris/ articles ménagers essentiels, sécurité alimentaire et santé

  • La réponse à l’impact de ces inondations est coordonnée par le Gouvernement de la RDC au niveau central et provincial, avec l’appui des acteurs humanitaires.

  • Des activités d’assistance sont en cours ou en préparation par les acteurs humanitaires dans 8 des12 provinces affectées, mais de nombreux besoins ne sont pas couverts.

  • Alors que la décrue a commencé, il est essentiel de privilégier une approche visant à soutenir les mécanismes de résilience de la population déjà existants

CONTEXTE (13 déc. 2019)

12 provinces frappées par des inondations

Depuis la fin du mois d’octobre, des pluies diluviennes ont provoqué des inondations majeures dans 12 des 26 provinces de la République Démocratique du Congo. Il s’agit d’un des plus importants épisodes de ces dernière années (1), avec un total d’au moins 600 000 personnes estimées être affectées.

La plupart des provinces touchées sont des zones d’inondations récurrentes, cependant une telle ampleur est assez inhabituelle pour le Nord-Ubangi (146 005 personnes affectées) et le Sud-Ubangi (108 609). Le reste des personnes sinistrées est réparti comme suit : Equateur (chiffres à vérifier) ; Tshopo (73 317) ; Mongala (70 308) ; Bas-Uélé (66 908) ; Maniema (24 325) ; Kinshasa (18 840) ; Haut-Uélé (14 145) ; Kasaï (8 700) ; Sud-Kivu (1 884) ; et Kasaï-Central (628). (2) Ces données ne sont pas nécessairement toutes vérifiées et peuvent parfois être surestimées. Ces estimations seront ajustées au fur et à mesure des évaluations actuellement en cours dans des zones affectées, afin de déterminer le nombre de personnes dans le besoin d’une assistance humanitaire.

Les inondations ont entrainé des pertes en vie humaine ainsi que d’importants dégâts matériels, principalement la destruction/ endommagement des habitations, des infrastructures de base (écoles, centres de santé, points d’eau, ponts etc.), et des terres agricoles. La montée des eaux a aussi poussé les populations sinistrées à se déplacer vers des zones sèches.

Avec la décrue, la plupart des ménages ont commencé à reconstruire leurs maisons, mais les dégâts matériels et les besoins en assainissement restent significatifs. L’accès physique reste généralement complexe, avec certaines zones uniquement accessibles par pirogue. Des défis sont aussi rapportés par les acteurs humanitaires concernant la communication en raison de la couverture limitée des réseaux téléphoniques. La saison des pluies devrait s’achever fin décembre.

(1)Entre octobre 2015 et avril 2016, des inondations causées par de fortes pluies avaient affecté plus de 770 000 personnes dans 13 des 26 provinces du pays. Plus de 90 personnes avaient péri, près de 40 000 abris avaient été détruits et 5 500 hectares de champs inondés. OCHA, Bulletin Humanitaire, avril 2016.

(2)Des inondations sont aussi rapportées au Kongo Central mais les chiffres des personnes affectées restent à préciser.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs:
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.