DR Congo

République Démocratique du Congo : Province du Katanga - Rapport hebdomadaire du 08 avril 2015

Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

Faits saillants

  • Plus de 6 000 élèves sont privés d’école à Kalemie, Manono et Nyunzu, à cause de l’insécurité et des intempéries

  • Les personnes déplacées internes du Tanganyika expriment des besoins énormes.

Aperçu de la situation

Environ 6 100 élèves d’une quinzaine d’écoles primaires situées dans les territoires de Kalemie, Manono et Nyunzu sont privés de scolarité depuis le début de l’année à la suite soit des incendies lors des différents affrontements entre les Batwa et Luba détruites ou de fortes pluies qui se sont abattues dans leurs localités. En attendant la réponse, la sous division scolaire de Tanganyika en collaboration avec les acteurs de l’éducation ont réinséré dans certains villages d’accueil environ 2 000 élèves des cinq écoles incendiées pendant les attaques des localités Malemba, Muhuya, Mukenza, Ngombe et Ngoyi en février dernier, dans le territoire de Nyunzu. Pour d’autres élèves, les cours sont dispensés sous des hangars et dans des églises. L’éducation est parmi les secteurs les plus affectés par les affrontements répétés entre Luba et Batwa à Kalemie, Manono et Nyunzu. En ce qui concerne ce conflit, par exemple, depuis janvier, les Lubas et Batwas s’affrontent régulièrement à Kalemie, Manono et Nyunzu. De nombreuses personnes sont assassinées, des maisons et autres édifices publiques incendiées, plusieurs cas d’incidents de protection été sont commis et des populations civiles continuent à se déplacer, fuyant ces attaques. L’éducation est parmi les secteurs les plus affectés par cette situation. Ces personnes déplacées continuent à exprimer des besoins énormes. Plusieurs évaluations humanitaires multisectorielles ont démontré qu’à ce jour, plus de 80% de ces ménages déplacés souffrent d'insécurité alimentaire faute d'accès à leurs champs et d'approvisionnement des marchés locaux en produits de première nécessité. Les enfants de moins de 5 ans et femmes enceintes et allaitantes présentent des taux de malnutrition élevés ; la protection de l’enfance est également un défi ; des milliers d’enfants sont séparés de leurs parents ; les femmes victimes des viols nécessitent une prise en charge holistique ainsi qu’un soutien pour leur réintégration sociale. Ces déplacés internes ont besoin en priorité de vivres, d’abris, d’eau potable, de médicaments, d’articles ménagers essentiels ainsi que de protection. Il est également urgent de mettre en place un programme de résolution pacifique des conflits communautaires ainsi que de réconciliation.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.