République démocratique du Congo : Perspectives sur la sécurité alimentaire - octobre 2019 à mai 2020

Report
from Famine Early Warning System Network
Published on 01 Nov 2019 View Original

Démarrage normal de la saison agricole A à l’Est de la RDC favorisé par une pluviométrie normale

MESSAGES CLÉS

  • Les nouveaux affrontements entre milices armés dans les hauts plateaux de Minembwe et d’Itombwe au Sud-Kivu ont exacerbé la dégradation de la situation humanitaire et occasionné des nouvelles vagues de déplacement des populations, soit environ 3 300 personnes entre le 27 et 29 septembre 2019. Ce regain de violence dans les hauts plateaux affectera aussi bien les ménages qui auront un accès limité à leurs sources de revenus que les humanitaires qui éprouveront des difficultés pour acheminer leur assistance aux vulnérables.

  • Les précipitations normales au démarrage de la saison agricole A sur l’ensemble de la partie Est du pays ont permis un démarrage effectif de la saison agricole A avec le semis des principaux vivriers comme le maïs, l’arachide et le haricot. Par ailleurs, les précipitations au-dessus de la normale dans le Maniema ont causé d’importants dégâts matériels et destruction des stocks alimentaires des ménages avec environ 2000 habitations détruites. Ceci présage d’une baisse des récoltes en fin de campagne.

  • Pendant que la Maladie à Virus Ebola (MVE) semble être maitrisée par les équipes de riposte dans les zones affectées (Beni et Lubero), avec l’implication des communautés, on note par ailleurs des projections négatives, pour le choléra dans 21 provinces sur les 26 que compte la RDC. Ce qui laisse craindre une flambée de l’épidémie dans les prochains mois. On compte depuis janvier 2019, 21 600 cas de choléras enregistrés avec une létalité globale de 2 pourcents. Cette situation nécessite une veille épidémiologique efficace.

  • Durant cette période de scenario qui va alterner les pics de soudure et les périodes de récoltes, et tenant compte de la faible performance des campagnes précédentes qui ont réduit la durée des stocks d’environ 2 mois, la situation de la sécurité alimentaire sur l’ensemble de la partie Est du pays sera marqué par des zones de Crise (Phase 3 de l’IPC) notamment dans les Kasaï, le Tanganyika, le Nord Kivu et l’Ituri jusqu’à janvier 2020. En fin de récolte des saisons A et B au debut de mars 2020, la situation alimentaire dans ces zones pourrait s’améliorer et passer en Stress (Phase 2 de l’IPC).