DR Congo

République démocratique du Congo : Note d’informations – Résurgence de l’épidémie de la maladie à virus Ebola au Nord-Kivu, 03 Mai 2021, rapport #18

Format
Situation Report
Source
Posted
Originally published

Attachments

CHIFFRES ET FAITS MARQUANTS

·Déclaration de la fin de l’épidémie Ebola dans la province du Nord Kivu

·Cartographie de répartition des acteurs par secteur d’intervention

APERCU DE LA SITUATION

Le Ministère National de la santé de la République Démocratique du Congo a déclaré, ce 3 mai, la fin de la Maladie à Virus Ebola (MVE) dans la province du Nord-Kivu, après 42 jours consécutifs sans nouveau cas. Le 6 février, le laboratoire de l’INRB de Butembo avait confirmé la présence du virus Ebola dans un échantillon prélevé chez une patiente de l‘aire de santé de Masoya (zone de santé de Biena). Le 7 février, le ministère national de la Santé a déclaré la résurgence de la MVE à Butembo (territoire de Lubero) dans la province. A la fin de cette résurgence de l’épidémie d’Ebola, on compte 12 cas avec un taux de guérison de 50% (soit 6 guéris) et une létalité de 50% (6 décès). Six aires de santé ont été affectées, réparties dans les zones de santé de Butembo, Biena, Musienene et Katwa. Parmi le personnel de première ligne (PPL), deux personnes ont été contaminées.

Des équipes du Ministère de la Santé, des agences des Nations unies et des ONGs se sont déployées pour appuyer la riposte locale. Plusieurs autres partenaires se sont également mobilisés pour soutenir la riposte dans les piliers prioritaires comme la surveillance, la prise en charge médicale, la prévention et le contrôle des infections (PCI), la communication des risques et l’engagement communautaire (CREC) et la vaccination. Le déploiement rapide des équipes de vaccination et PCI pour la décontamination dans les zones de santé affectées ont permis de briser rapidement la chaine de contamination et limiter la propagation de l’épidémie dans d’autres zones à risque.
Avec l’appui des donateur et pour soutenir le Gouvernement congolais dans la riposte, trente-et-une organisations se sont engagées, cinq agences des Nations unies, neuf organisations internationales, douze organisations nationales, quatre services/directions étatiques et les Mouvements de la CroixRouge.

En plus du soutien à tous les piliers de la riposte, les partenaires ont contribué à la réponse à d’autres besoins des populations notamment dans les secteurs de la protection, de l’accès à l’eau-hygièneassainissement. Les acteurs ont également permis d’améliorer l’accès et la mobilité des équipes dans les zones de santé et contribué à renforcer les mécanismes de prévention contre l’exploitation et les abus sexuels. Le Gouvernement, à travers le Ministère de la Santé est en train de finaliser un plan postEbola de 90 jours dont la mise en œuvre, avec l’appui des partenaires, permettra de renforcer le système sanitaire de la province et la résilience des communautés à travers l’amélioration de la surveillance et la prise en charge des survivants, la communication des risque et engagement communautaire ainsi que le renforcement de la PCI dans les formations sanitaires. Rappelons que six survivants de cette résurgence de l’épidémie Ebola sont intégrés dans le Programme National de Suivi des Guéris.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.