DR Congo

République Démocratique du Congo: Note d’informations humanitaires pour la Région du Kasaï 13 septembre 2021

Format
Situation Report
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

Ce rapport a été produit par OCHA en collaboration avec les partenaires humanitaires. Il est publié par OCHA et couvre la période du 1er au 30 août 2021.

FAITS SAILLANTS

  • Au moins 20 700 personnes déplacées internes dans le Territoire de Mweka

  • 13 zones de santé affectées par la pollution des rivières Tshikapa et Kasaï

  • 40 conflits coutumiers et conflits fonciers répertoriés en août 2021 dans le Territoire de Luiza

APERÇU DE LA SITUATION

Kasaï : au moins 20 700 personnes en déplacement préventif dans la Zone de Santé de Kakenge

Selon des sources concordantes, au moins 20 700 personnes ont fui les affrontements entre l’armée congolaise et des combattants d’un groupe armé local, du 16 au 18 août dans le Groupement Batwa Kadimba, de la Zone de Santé de Kakenge, Territoire de Mweka. Ces personnes se sont dirigées dans des localités situées sur l’axe Kakenge. L’assassinat du responsable local des FARDC et de l’autorité coutumière locale par les éléments d’un groupe armé est à la base de ces nouveaux affrontements.

Le renforcement de la présence de l’armée congolaise dans la zone a permis le retour au calme. Malgré tout, aucun mouvement retour n’est observé dans les localités d’origine, à cause de la persistance des menaces d’attaques de part et d’autre des belligérants de ce conflit intercommunautaire. Selon des sources locales, des cas de viol, d’enlèvements, de coups et blessures ont été rapportés au cours de ces affrontements. Dans les localités d’accueil, des enfants non accompagnés sont identifiés dans les lieux de regroupement des déplacés. Aucune évaluation rapide multisectorielle n’a encore été réalisée dans la zone pour connaitre les impacts humanitaires de ces violences.

Pour rappel, la Zone de Santé de Kakenge a connu plusieurs flambées des violences entre décembre 2020 et août 2021 suite à des conflits fonciers et à la lutte pour l'exercice du pouvoir coutumier. Ces violences ont contraint plus de 60 000 personnes au déplacement, aggravant ainsi la sévérité des vulnérabilités de la population locale, déjà affectée par les violences armées de 2016 – 2017.

Pollution des rivières Tshikapa et Kasaï : 13 des 18 zones de santé affectées dans la province du Kasaï

Selon le Gouvernement national au moins 950 000 personnes sont exposées aux conséquences directes de la pollution des rivières Tshikapa et Kasaï qui affecte 13 des 18 zones de santé de la province du Kasaï. Des poissons et autres espèces aquatiques sont morts par asphyxie. Les eaux de ces rivières, contaminées, sont devenues impropres à la consommation, laquelle a été interdite par l’Etat Congolais. Cela laisse les populations, dont ces rivières étaient la principale source d’approvisionnement en eau potable, sans alternative.

La Division Provinciale de la Santé du Kasaï a alerté sur l’augmentation inhabituelle des cas de diarrhées avec déshydratation dans les zones de santé de Banga Lubaka et d’Ilebo (Territoire d’Ilebo). Entre les semaines 30 et 32 (du 26 juillet au 15 août) 408 cas y ont été rapportés, dont deux décès. Pour l’heure, l’existence d’un lien direct avec la pollution des rivières Tshikapa et Kasaï et cette hausse des cas n’est pas encore établie.

C’est le 31 juillet que la population a observé un changement de la couleur des eaux des rivières Kasaï et Tshikapa, consécutive à la présence des substances toxiques drainées par les eaux de la rivière Tshikapa dont la source se trouve en Angola. Des analyses de laboratoire pour déterminer l’origine de la pollution sont en cours, selon les autorités étatiques.

Entre autres conséquence de la pollution des rivières Tshikapa et Kasaï, le risque de hausse des cas de malnutrition aigüe des enfants, la paupérisation de la population qui vivait de la pêche sur ces deux rivières, etc. Les acteurs humanitaires de la région attendent les résultats des examens de laboratoire pour connaître les secteurs et les zones géographiques prioritaires pour les évaluations multisectorielles des besoins.

Kasaï central : environ 40 conflits coutumiers et conflits fonciers répertoriés dans le Territoire de Luiza

Environ 40 conflits de pouvoir coutumier et de conflits fonciers actifs ont été répertoriés au mois d’août 2021 dans le Territoire de Luiza par les autorités locales. Ces conflits, qui affectent toute l’étendue de Luiza, constituent, selon l’Administrateur du Territoire, la première cause de l’insécurité et des mouvements de population dans cette zone qui fut jadis grenier du Kasaï central.

Selon des sources concordantes, les conflits coutumiers et fonciers affectent tous les territoires du Kasaï central. Le non-respect de la procédure coutumière pour la désignation des chefs coutumiers, la rébellion des chefs coutumiers désavoués par les familles régnantes, la diminution des espaces cultivables à cause de la démographique galopante, la forte ingérence des hommes politiques dans les affaires coutumières, sont parmi les principales causes de la persistance des conflits dans la province.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.