DR Congo

République Démocratique du Congo: Note d’informations humanitaires pour la Région du Kasaï 11 juin 2021

Format
Situation Report
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

Ce rapport a été produit par OCHA en collaboration avec les partenaires humanitaires. Il est publié par OCHA et couvre le mois de mai 2021.

FAITS SAILLANTS

  • Plus de 21 000 personnes déplacées et retournées sans assistance dans le groupement Batua Kadimba

  • Persistance des cas de rougeole dans le Sankuru

  • Amélioration de la situation de choléra dans le Kasaï Oriental

APERÇU DE LA SITUATION

1. Plus de 21 000 personnes retournées et déplacées sans assistance humanitaire dans le groupement Batua Kadimba en territoire de Mweka

21 000 personnes retournées et déplacées n’ont toujours pas reçu d’assistance humanitaire depuis bientôt six mois dans le groupement Batua Kadimba. Celui-ci a été le théâtre des violences communautaires en janvier 2021 qui ont provoqué plusieurs morts, l’incendie de plus de 500 maisons, ainsi que les pillages et la destruction des biens essentiels des ménages.

Les partenaires humanitaires manquent de moyens financiers pour assister ces personnes en situation de vulnérabilité croissante dans la zone de santé de Kakenge en territoire de Mweka. Une évaluation rapide multisectorielle conduite par OCHA et les partenaires humanitaires en février 2021 a noté que ces personnes ont besoin de l’assistance en vivres, articles ménagers essentiels ainsi qu’un appui à la restauration des moyens de subsistance. Une réponse aux besoins communautaires tels que l’accès à l’eau potable, la bonne hygiène et l’assainissement des milieux de vie, l’accès aux soins de santé primaires pourrait aussi permettre d’atténuer les tensions entre les communautés locales. Pour l’instant, une seule réponse contre la malnutrition aigüe modérée est en cours dans ce groupement grâce au projet du Programme Alimentaire Mondial (PAM) exécuté par l’ONG Action Paysanne. Le groupement de Batua Kadimba, principale zone de retour, n’est actuellement accessible que par motos à cause de la forte dégradation du réseau routier. Pour faciliter l’accès humanitaire dans cette zone, des activités logistiques d’urgence sont indispensables.

Pour rappel, la zone de santé de Kakenge a connu plusieurs flambées des violences entre juillet 2020 et mars 2021 à la suite de conflits fonciers et à la lutte pour l'exercice du pouvoir coutumier. Ces violences ont contraint environ 48 000 personnes aux déplacements avec comme conséquence, une aggravation de la sévérité des vulnérabilités de la population locale, déjà affectée par les violences armées de 2016 – 2017.

2. Sankuru : persistance de la rougeole dans une province aux multiples problèmes de vaccination

Au moins 255 enfants souffrant de la rougeole dont 11 décès (létalité de 4,3%) ont été enregistrés dans la Province du Sankuru en mai 2021, selon l’OMS. La plupart des malades ont été enregistrés dans les zones de santé de Bena Dibele (113 cas dont 3 décès), Kole (110 cas dont 4 décès) et Ototo (30 cas dont 4 décès). Comparée aux mois d’avril (118 malades dont 9 décès) et de mars (48 malades dont 0 décès), la tendance de la rougeole est à la hausse dans le Sankuru.

834 cas de rougeole dont 25 décès ont été enregistrés dans le Sankuru entre janvier et mai 2021. Les enfants sont les plus affectés par cette maladie et représentent 89,2% des décès. Selon le cluster santé, le renforcement de la chaine de froid ainsi que l’appui aux zones de santé en moyens de transport adaptés (motos et lubrifiants) permettraient une bonne redynamisation de la vaccination de routine dans cette province. C’est depuis 2019 que les enfants du Sankuru sont confrontés à la rougeole, avec un pic en 2020 (6738 cas dont 315 décès). La dernière vaccination de masse dans la province a eu lieu en 2019.

3. Amélioration de la situation du de choléra au Kasaï Oriental et tendance à la baisse dans la Lomami

Même si l’autorité compétente n’a pas encore déclaré officiellement la fin de l’épidémie, 14 semaines épidémiologiques se sont déjà écoulées sans notification de cas de choléra au Kasaï Oriental.

06 cas suspects de choléra dont un décès ont été enregistrés dans toute la province du Kasaï Oriental depuis le début de l’année jusqu’au 30 mai (semaine 21). Comparée à la même période de l’année 2020 où 74 cas dont 02 décès ont été enregistrés, la situation de choléra s’est sensiblement améliorée en 2021 dans le Kasaï Oriental. Le dernier cas suspect de choléra enregistré dans la province remonte au 21 février 2021. La tendance à la maitrise de cette maladie est également observée dans la Province de la Lomami qui a enregistré un cas suspect de choléra à la semaine 20 (du 17 au 23 mai) après environ 50 jours sans nouveau cas. Depuis le début de l’année jusqu’en mai, 28 cas de choléra dont 01 décès ont été enregistrés dans cette province. 89,2% des cas ont été notifiés dans la zone de santé de Kalambayi Kabanga.

Cette amélioration de la situation du choléra dans les provinces du Kasaï Oriental et Lomami est le résultat d’efforts conjoints des acteurs humanitaires et autorités étatiques à travers différentes activités d’appui à la riposte (prise en charge des malades dans les UTC) et de prévention (aménagement des points d’eau, chloration de l’eau, sensibilisation sur les bonnes pratiques d’hygiène). Pour pérenniser ces acquis, les experts en santé de l’OMS ont recommandé aux autorités sanitaires de continuer avec les actions de sensibilisations en faveur de la population du Kasaï Oriental et Lomami en renforçant la communication pour la prévention contre le choléra en cette période d’accalmie, d’installer des points de chloration et de distribuer des Aquatabs dans les sites miniers (intenses activités minières pendant la saison sèche). Ces experts ont aussi encouragé les autorités sanitaires de continuer à faire des prélèvements des cas suspects et expédier les échantillons à l’INRB pour analyse. Pour rappel, les provinces de Lomami et Kasaï Oriental étaient en épidémie de choléra depuis l’année 2018.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.