DR Congo

République démocratique du Congo - Note d’informations humanitaires pour les provinces du Bas-Uélé, du Haut-Uélé, de l’Ituri et de la Tshopo (Du 14 au 31 décembre)

Format
Situation Report
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

Ce rapport a été produit par OCHA Bunia en collaboration avec les partenaires humanitaires. Il est publié par OCHA et couvre la période du Du 14 au 31 décembre 2020.

FAITS SAILLANTS

  • Persistance de la flambée des cas de peste dans la zone de santé de Biringi

  • Baisse relative des violations des droits humains selon un rapport mensuel de Protection de Novembre

  • Plus de 2 629 000 personnes souffrent d’insécurité alimentaire en Ituri

APERÇU DE LA SITUATION

1. Persistance de la peste bubonique

Selon la Division provinciale de la santé de l’Ituri, 56 nouveaux cas de peste bubonique ont été notifiés au courant de la semaine 51 (du 14 au 20 décembre) dont 52 cas dans la Zone de santé de Biringi et 4 à Aungba. Biringi qui n’avait plus rapporté de cas depuis 16 ans se trouve actuellement en tête des zones touchées par la peste (Rethy, Aru, Aungba, Linga, Logo, Kambala et Rimba).

De la semaine 1 à la semaine 52, la province de l’Ituri a enregistré en 2020 un cumul de 420 cas de peste dont 29 décès, soit une létalité de 6,9% dans huit zones de santé. A la suite de la flambée des cas rapportés à Biringi, une mission d’investigation a été organisée du 18 au 26 décembre, à laquelle la Division provinciale de la santé (DPS), le Fonds de Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF) et l’Organisation Mondiale pour la Santé (OMS) ont participé. Par ailleurs, dans le cadre de la prévention et du contrôle des infections, l’UNICEF a remis neuf tonnes d’intrants à la Zone de santé de Biringi.

2. Violations des droits humains

Malgré une baisse des incidents de protection rapportés en novembre (1 464 violations des droits humains contre 1 634 en octobre), le rapport du Monitoring de Protection continue de dénombrer un nombre significatif d’incidents. Cette baisse est particulièrement notable dans le territoire d’Irumu avec 475 incidents en novembre contre 660 en octobre (baisse de 185 incidents) et Mambasa, 191 incidents en novembre contre 243 en octobre (baisse de 52 incidents). Cette baisse est consécutive au renforcement des dispositifs sécuritaires dans ces deux localités. Avec Djugu qui a enregistré 650 incidents en novembre contre 584 en octobre, Irumu et Mambasa occupent le trio de tête des territoires ayant rapporté le plus d’incidents. Concernant le statut des victimes, les retournés en constituent la majorité, avec 61%, les personnes déplacées 25% et les résidents 13%.

3. Insécurité alimentaire

Selon les résultats du Cadre intégré de classification de sécurité alimentaire (IPC18), environ 2,63 millions de personnes sont en situation d’insécurité alimentaire en Ituri, soit 47 pour cent de la population de la province, estimée à 5 611 925. Parmi ces personnes en insécurité alimentaire 1,8 million sont en phase 3 (crise) tandis que 814 417 sont phase 4 (urgence). Les violences armées et les catastrophes naturelles (inondations, perturbations climatiques, etc.) seraient la cause de cette insécurité alimentaire.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.