DR Congo

République démocratique du Congo - Note d’informations humanitaires pour les provinces du Sud-Kivu et Maniema (28 mai 2020)

Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

Ce rapport a été produit par OCHA en collaboration avec les partenaires humanitaires. Il est publié par OCHA et couvre la période du 11-28 mai 2020.

FAITS SAILLANTS

• Inondations à Uvira : Près de 45 000 sinistrés ont bénéficié d'une aide en vivres et articles ménagers

• Hauts-Plateaux de Fizi : un contexte humanitaire en dents de scie

• Shabunda : Plus de 25 000 déplacés internes isolés de l’assistance humanitaire depuis janvier 2020

APERÇU DE LA SITUATION

La réponse d’urgence en faveur des personnes sinistrés par les inondations du mois dernier à Uvira s’est intensifiée depuis le 21 mai, à travers notamment une réponse multisectorielle synchronisée - vivres et articles ménagers essentielles (AME) - par les acteurs du cluster sécurité alimentaire et du cluster Abris/AME ciblant près de 9 000. L’assistance en vivres est fournie par le Programme Alimentaire Mondiale sous forme de cash pour couvrir deux mois de subsistance à près 5 300 ménages identifiées comme sévèrement affectés et un mois de vivres pour environ 3 700 ménages identifiés comme modérément vulnérables. Concernant l’assistance en AME, elle est mise en œuvre en consortium par les organisations non-gouvernementales le Conseil Norvégien pour les réfugiés (NRC), ACTED et CARE, sous forme d’un montant fixe accordé à tous les ménages sinistrés. L’assistance d’urgence se poursuivra jusqu’en juillet pour les sinistrés d’Uvira. En revanche, très peu d’acteurs se sont, pour le moment, positionnés pour la réponse humanitaire dans la Plaine de la Ruzizi, Fizi et Nundu où plus de 8 700 ménages ont vu leurs maisons détruites et près de 10 000 hectares de champs de cultures vivrières et maraîchères dévastés par les inondations.
Pour de plus amples informations sur la réponse aux inondations au Sud Kivu, veuillez lire notre dernier rapport de situation.

Dans la région des Hauts Plateaux de Fizi, des combats entre des miliciens Ngumino et l’armée congolaise entre les 23 et 25 mai à Minembwe et dans plusieurs localités proches, notamment à Ilundu, Rugabano et Kalingi, ont occasionné un afflux de personnes vers Minenbwe-Centre. La détérioration soudaine du contexte humanitaire dans les Hauts Plateaux de Minembwe, après une accalmie relative observée depuis janvier 2020, risque de pousser à un nouveau déplacement. Plus de 131 400 déplacés ont trouvé refuge dans les localités de Minembwe et Itombwe depuis 2019 et pour qui aucune assistance n’a été possible depuis novembre 2019, faute d’accès physique.

Dans les Moyens Plateaux de Fizi, notamment sur l’axe Uvira-Baraka, plusieurs attaques contre des populations et des actes de criminalité enregistrés depuis le 18 mai font craindre une détérioration du contexte sécuritaire, une situation qui pourrait contraindre les organisations humanitaires de réaménager les opérations. Le risque d’un rétrécissement de l’accès humanitaire se profile sur l’axe Uvira-Baraka, dans un contexte où plus de 47 000 personnes sinistrées par les dernières inondations attendent l’aide d’urgence dans les zones de santé de Fizi et Nundu.

Dans la zone de santé de Lulingu, territoire de Shabunda, la situation sécuritaire demeure une préoccupation depuis le début de l’année, affectant l’action humanitaire. La multiplication des incidents a privé près de 25 000 personnes d’aide humanitaire. Shabunda connaît depuis 2017 d’énormes difficultés d’accessibilité physique aux zones de déplacement.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.