République démocratique du Congo - Note d’informations humanitaires pour les provinces du Haut-Katanga, Haut-Lomami, Lualaba et Tanganyika (14 novembre 2019)

Ce rapport a été produit par OCHA en collaboration avec les partenaires humanitaires. Il est publié par OCHA et couvre la période du 04 au 14 novembre 2019.

FAITS SAILLANTS

• Persistance de la rougeole, près de 40 décès d’enfants en une semaine, dans la zone de santé de Songa

• Nouvel incendie dans un site de personnes déplacées internes REPONSE HUMANITAIRE

Épidémies

Selon la Division provinciale de la santé de la Province du Haut-Lomami, 37 enfants sont morts (la majorité d’entre eux sont des enfants de moins de 5 ans), en espace d’une semaine [du 31 octobre au 06 novembre 2019] sur un total de 99 malades enregistrés dans la zone de santé de Songa, Territoire de Kamina. Selon les spécialistes, cet épisode témoignerait de la persistance de la maladie dans la province malgré les efforts consentis par les différents acteurs, dont certains se sont déployés en urgence, à Songa, pour une mission d’évaluation rapide de la situation. Outre la rougeole, le choléra affecte aussi la région du Sud-Est (provinces du Haut-Katanga, Haut-Lomami et Tanganyika). De janvier à septembre 2019, un total de 6 078 cas dont 176 décès, ce qui représente 29% des cas rapportés en RDC.

Selon les statistiques de la DPS du Haut-Katanga, les zones de santé de Kilwa et Pweto (Territoire de Pweto) suscitent beaucoup d’attention depuis deux semaines, date à laquelle les autorités ont enregistré des nouveaux cas de choléra après que ces zones soient restées « silencieuses » pendant plus de 10 semaines. La carence en eau potable à la suite d’une panne électrique a favorisé la résurgence de la maladie, dans ces deux zones de santé. Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) va s’y déployer, notamment à Pweto qui était en rupture d’intrant. Cependant, l’aspect prévention -chloration, sensibilisation et désinfection- reste dépourvu d’acteurs par manque de ressources financières.

Dans le Tanganyika, la tendance générale reste à la baisse, au cours des deux dernières semaines, cependant, la zone de santé de Kalemie mérite aussi une attention. L’aire de santé Clinique abritant le mess des officiers de l’Armée congolaise est le plus inquiétant à cause des conditions d’hébergement qui sont précaires. L’accès à l’eau potable y fait aussi défaut. Nonobstant cela, les activités de riposte se poursuivent : 22 sites de chloration ont été installés dans la zone de santé de Kalemie, via le Fonds humanitaire de la RDC ; près de 3 140 personnes ont été sensibilisées dans la même zone de santé. Depuis le mois de mai 2019, le Fonds humanitaire a alloué environ USD 2,4 millions pour la lutte contre le choléra dans la région du Sud-Est.

Coordination et gestion des camps

En espace de deux jours (du 05 au 06 novembre), près de 100 huttes ont été consumées par un incendie dans le site de déplacement de « Cinquantenaire », à Kalemie, faisant de ces ménages des sans-abris. D’après les gestionnaires des sites, ces familles ont perdu tous leurs biens de première nécessité. L’ONG internationale Conseil norvégien pour les réfugiés a mis, en urgence, à la disposition des ménages vulnérables des tentes pour s’abriter, en cette saison pluvieuse. Ce dernier incident porte à près de 1 100, le nombre d’abris qui ont été consumés, entre mars et début novembre 2019, dans 7 des 14 sites de déplacement à Kalemie. Cependant, la réponse générale apportée face à cette catastrophe ne représente que 40% des besoins identifiés.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs:
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.