République démocratique du Congo - Note d’informations humanitaires pour les provinces du Bas-Uélé, Haut-Uélé, de l’Ituri et la Tshopo (30 octobre 2019)

Ce rapport a été produit par OCHA Bunia en collaboration avec les partenaires humanitaires. Il est publié par OCHA et couvre la période du 23 au 30 octobre 2019.

FAITS SAILLANTS

  • Environ 50 000 personnes déplacées confrontées à d’importants besoins dans la Zone de santé d’Angumu.

APERÇU DE LA SITUATION

Plus de 14 500 personnes seraient retournées dans leurs localités d’origine, situées dans une dizaine de groupements du Territoire de Djugu, de mi-septembre à octobre 2019, selon l’ONG Cooperazione Internazionale (COOPI) qui a collecté ces données via les points focaux, leaders communautaires et associations locales de protection. Par ailleurs, certains déplacés font des mouvements pendulaires vers leurs milieux de provenance à cause du manque de toiture, de la destruction totale des cases ou par crainte de violence. Les besoins prioritaires dans ces zones de retour s’expriment principalement en termes d’abris, de vivres, non vivres, soins de santé. Le timide mouvement de retour est motivé par la relative accalmie qui prévaut dans les parties nord et est du Territoire de Djugu.

Selon un rapport d’évaluation des besoins de protection des ménages déplacés dans les familles d’accueil à Bunia et Iga Barrière, effectuée en septembre, publié en octobre (HCR et INTERSOS), les besoins prioritaires sont : les vivres, le logement et les vêtements ; pour les enfants interrogés, les besoins sont les vêtements, la nourriture et l’éducation ; les femmes ont exprimé des besoins en termes de vivres, de vêtements et d’articles ménagers essentiels. La situation des enfants est préoccupante. On compte 8% des enfants séparés ou non accompagnés et 25% des enfants en âge scolaire qui ne sont pas scolarisés. Les principales problématiques de protection qui affectent les déplacés divergent. A Bunia les déplacées sont victimes de stigmatisation et mariage forcé des filles alors qu’à Iga barrière les personnes déplacées sont touchées par le sexe de survie et des agressions sexuelles et viols.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs:
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.