République démocratique du Congo - Note d’informations humanitaires pour les provinces du Sud-Kivu et Maniema (31 octobre 2019)

Ce rapport a été produit par OCHA Bukavu en collaboration avec les partenaires humanitaires. Il est publié par OCHA et couvre la période du 06 au 31 octobre 2019.

FAITS SAILLANTS

  • Cinq zones de santé en épidémie de rougeole dans le Maniema

  • Persistance des attaques armées contre les populations civiles dans les Hauts Plateaux de Fizi

  • Plusieurs cas de malnutrition d’enfants enregistrés à Punia

APERÇU DE LA SITUATION

Le contexte humanitaire de la province du Maniema s’est fortement détérioré au cours des deux dernières semaines d’octobre.

Selon les autorités sanitaires du Maniema, 123 cas de choléra ont été enregistrés au cours des deux dernières semaine d‘octobre, avec plus de 90% des cas rapportés dans Kindu et Kailo. De janvier à juillet, seulement cinq cas ont été notifiés dans ces deux zones. UNICEF et l’OMS ont appuyé la réhabilitation du Centre de Traitement de Choléra (CTC) de l’Hôpital Général de Référence de Kindu, dans le cadre de la réponse au choléra. Près de 2 000 ménages ciblés ont été couverts par les activités de désinfection dans les zones en épidémie, avec l’appui de la Croix-Rouge A l’épidémie de choléra, en cours dans la Zone de Santé de Kindu depuis le 11 octobre, s’ajoute une épidémie de rougeole, avec 28 cas et quatre décès depuis le 20 octobre dans les zones de santé de Kabambare, Kibombo, Kindu, Lusangi et Obokote. La rougeole a connu une augmentation de près de 40% du nombre de cas au cours des trois derniers mois, avec un total de 1 359 cas enregistrés au 28 octobre. Dans les zones de santé les plus affectées, la poussée de rougeole a plus que doublé entre début août et fin octobre, notamment à Kabambare,
Salambila, Kibombo et Kunda. Une amélioration substantielle est néanmoins observée à Kailo et Obokoté, les deux zones de santé où le taux de létalité était des plus élevés.

Ce tableau épidémiologique déjà critique est rendu plus sombre par la rupture d’intrants de prise en charge de plus de 500 enfants atteints de malnutrition aigüe sévère (MAS) dans la Zone de Santé de Punia. Cette rupture serait due à la clôture à fin juin 2019 du projet multisectoriel de sécurité alimentaire et nutrition mis en œuvre par l’ONG internationale People In Need pour la période juin 2017 et juin 2019, sur un financement du Fonds Humanitaire de la RDC. Une enquête nutritionnelle serait nécessaire dans toute la province du Maniema pour une mise à jour de la situation de malnutrition, après le désengagement de l’ONG People In Need. Punia fait partie des quatre zones de santé au nord du Maniema classées zones de priorité humanitaire de niveau 1 dans le plan de réponse humanitaire du deuxième semestre 2019. La situation humanitaire s’est fortement dégradée dans ces zones au cours du premier semestre 2019, faute d’assistance.

Dans les Hauts Plateaux de Fizi au Sud-Kivu, les violences alimentées par les milices communautaires se font de plus en plus persistante. Plusieurs attaques armées perpétrées contre des villages, suivies d’incendies de maisons, ont occasionné de nouvelles vagues de déplacement de population à Kivogerwa, Kiluwe, Makaina, Kigazura, Mikalati, Kamombo et de Gitasha, dans Fizi. Ce conflit connait une extension vers Bijombo où plusieurs villages – Rusuku, Mashule, Magera, Ishenge – ont été incendiés dans la dernière semaine d’octobre, poussant les populations à un mouvement de déplacement continuel.

Au cours de la semaine du 28 octobre, près de 3 500 nouveaux déplacés fuyant de nouveaux affrontements dans les Hauts Plateaux de Fizi, ont migré des Hauts Plateaux d’Itombwe vers les agglomérations de Baraka, Kalundja et Katanga dans la zone littorale du Lac Tanganyika. Dans la semaine du 18 octobre, les autorités locales de Kalehe ont identifié une autre vague de 4 000 nouveaux déplacés dans les localités de Luiza, Kanguli et Muhongoza et sur les îlots de Ishoka et Cofi. Certains de ces déplacés sont victimes des conflits armés entre les Raiya Mutomboki et une coalition de Mayi Mayi ; d’autres sont victimes de conflits fonciers.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs:
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.