République démocratique du Congo - Note d’informations humanitaires pour les provinces du Sud-Kivu et Maniema (6 octobre 2019)

Ce rapport a été produit par OCHA Bukavu en collaboration avec les partenaires humanitaires. Il est publié par OCHA et couvre la période du 16 septembre au 6 octobre 2019.

FAITS SAILLANTS

• Déclaration officielle de l’épidémie de choléra dans la Zone de Santé de Kindu (Maniema)

• Tensions persistantes dans la région des Hauts Plateaux de Fizi/Itombwe occasionnant de nouveaux déplacés

APERÇU DE LA SITUATION

Depuis la deuxième moitié de septembre, la situation épidémiologique est devenue critique dans plusieurs zones de santé du Sud-Kivu et du Maniema.

Un nouveau foyer de choléra s’est ouvert à Minova depuis fin septembre, avec au moins 100 cas et 3 décès enregistrés sur deux semaines consécutives. En l’intervalle de 5 semaines, trois flambées de cas ont été enregistrés dans la zone alors que Minova n’a pas connu d’épidémie de choléra depuis avril 2018. Selon les autorités sanitaires, au moins 8 malades sur 10 proviennent de l’Aire de Santé de Kasunyu, Zone de Santé de Kindu, et plusieurs autres localités situées sur le littoral du lac Kivu, principale source d’eau de consommation pour les populations. Aucune réponse n’est encore disponible à Minova, faute de partenaires. Le Centre de traitement opérationnel dans la zone ne dispose pas de capacités proportionnelles aux besoins. Deux projets de santé et WASH sont en cours de démarrage dans la zone. Les zones de santé de Fizi, Idwji et Uvira notifient des cas depuis le début de l’année et restent les plus affectées, cumulant près de 58% du total provincial.

Ce projet permettra de combler le déficit de points d’accès à l’eau, le remplacement et la restauration de plusieurs bornes fontaines installées dans le cadre de la réponse aux autres épisodes de choléra.

La Zone de Santé de Kindu est officiellement déclarée en épidémie de choléra depuis le 11 octobre. Les autorités provinciales ont pris cette décision suite à la confirmation des cas suspects par l’Institut national de recherches biologiques (INRB). Entre fin septembre et début octobre. La Zone de Santé de Kindu a enregistré 44 cas suspects sur un total de 58 notifiés à travers la province. Le gouvernement provincial a plaidé pour un appui du Gouvernement central et des partenaires humanitaires pour mettre en place une réponse rapide. En outre, la proximité géographique et la circulation des personnes dont certaines provenant des régions du Sud-Kivu touchés par le choléra et d’autres maladies est un facteur aggravant pour le Maniema.

Sur le front de la rougeole, le Sud-Kivu a passé le cap de plus de 12 000 cas, avec 31 zones de santé sur 34 affectées. UNICEF vient d’appuyer la DPS de Bukavu pour la prise en charge de 8 000 cas. La vaccination de récupération des enfants non vaccinés est en cours dans les zones affectées. Une campagne nationale de vaccination est prévue pour décembre 2019. Le cluster santé poursuit son plaidoyer auprès des partenaires pour un financement additionnel.

Depuis les derniers épisodes de violences dans les Hauts Plateaux de Fizi/Itombwe en début septembre, la situation sécuritaire reste marquée, depuis la mi-septembre, par la multiplication de cas des meurtres enregistrés au sein des communautés en conflits. Ces assassinats isolés se sont étendus en des affrontements sporadiques dans plusieurs villages au nord de Minembwe. On dénombre 19 civils tués en l’intervalle d’une semaine. Ce climat de violences semble s’intensifier pendant que les acteurs humanitaires (NCA, NRC, TPO, PAM…) se positionnent progressivement dans la région en réponse à la crise de mai à juillet et à celle de septembre. Des évaluations rapides font état de 49 000 personnes déplacées présentes autour de Minembwe, 1 500 à Mikenge et 63 000 entre Abala et Fizi-Centre (Moyens Plateaux). De violents affrontements entre des miliciens ont occasionné l’incendie d’une dizaine de villages dans les Hauts Plateaux des territoires de Fizi et d’Uvira.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs:
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.