République démocratique du Congo - Note d’informations humanitaires pour les provinces du Bas-Uélé, Haut-Uélé, de l’Ituri et la Tshopo (02 octobre 2019)

Ce rapport a été produit par OCHA Bunia en collaboration avec les partenaires humanitaires. Il est publié par OCHA et couvre la période du 25 septembre au 02 octobre 2019.

FAITS SAILLANTS

  • La scolarité de plus de 10 000 enfants affectée suite à l’occupation des écoles par des personnes déplacées.

  • Plus de 6 000 personnes en attente d’aide humanitaire.

APERÇU DE LA SITUATION

Dans les territoires de Mahagi et Djugu, 34 établissements scolaires sont sous occupation de plus de 4 340 personnes déplacées depuis le mois de juin. On estime à plus de 10 000 élèves affectés par cette situation. Plus de 290 salles de classe servent d’abris aux déplacés pendant la nuit. Par conséquent, les élèves sont privés de plus de 4 070 pupitres, complétement détruites. De plus, environ 350 latrines sont hors d'usage. La communauté humanitaire a adressé une note de plaidoyer aux autorités provinciales pour décanter ce problème.

L’ONG Invisible Children a rapporté une recrudescence d’enlèvements des civils dans la province du Bas-Uélé et celle du Haut-Uélé, au cours de cette année. Ainsi, entre janvier et septembre 2019, divers groupes armés ont enlevé 183 civils dans ces provinces , dont 34 enfants et jeunes ; les autres groupes armés non identifiés ont enlevé 11 civils dont cinq enfants et jeunes au courant de la même période. D’autre part, les tensions intercommunautaires impliquant la minorité ethnique peule et les populations autochtones se sont intensifiées en 2019, entraînant des violences périodiques à l’encontre des civils dans les marchés, les champs et d’autres espaces de la vie quotidienne. Invisible Children recommande aux autorités d’intensifier les efforts pour atténuer et réduire les risques des conflits intercommunautaires et à la communauté internationale de revoir son approche de non-intervention actuelle contre la LRA.

Une évaluation menée par l’ONG COOPI dans les zones de santé de Linga et Jiba (Territoire de Djugu), du 11 au 12 septembre, fait état des besoins urgents d’assistance en vivres, abris/articles ménagers essentiels, santé et prise en charge psycho-sociale à l’endroit de plus de 25 860 personnes déplacées dans ces deux zones ; des tensions sécuritaires datant de juin ont été à la base de leurs déplacements. Cependant en dépit de l’insécurité, environ 5 080 personnes seraient retournées dans leurs milieux d’origine depuis le début du mois de septembre.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs:
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.