République démocratique du Congo - Note d’informations humanitaires pour les provinces du Haut-Katanga, Haut-Lomami, Lualaba et Tanganyika (03 octobre 2019)

Ce rapport a été produit par OCHA Kalemie et Lubumbashi en collaboration avec les partenaires humanitaires. Il est publié par OCHA et couvre la période du 30 septembre au 03 octobre 2019.

FAITS SAILLANTS

• Démarrage du processus de retour volontaire

• Persistance du choléra et de la rougeole, dans certaines zones du Haut-Lomami et du Tanganyika

REPONSE HUMANITAIRE

Épidémies

Dans la Province du Haut-Lomami, quatre nouvelles zones de santé -Butumba, Kikondja, Mukanga et Mulongo- se sont ajoutées à la liste des zones de santé, en épidémie -Bukama et Malemba-, depuis le début du mois de septembre 2018. Dans la semaine du 16 au 22 septembre, cinq personnes sont mortes de la maladie sur les 169 malades enregistrés. Une semaine plutôt, la province avait rapporté 72 cas dont trois décès.

La réponse en cours n’est pas à la hauteur de l’épidémie : les organisations Action contre la pauvreté et la Croix rouge du Congo mènent des actions dans la zone de santé de Malemba, depuis début septembre, mais dans les zones de santé de Bukama, Kikondja, Mukanga, Mulongo et Songa, la réponse demeure pauvre. Du 1er janvier au 22 septembre 2019, 2 149 cas dont 73 décès ont été enregistrés dans le Haut-Lomami. Le Haut-Lomami, c’est aussi l’épidémie de rougeole, avec les enfants de moins de 5 ans parmi les plus touchés. Du 16 au 22 septembre 2019, d’après la Division provinciale de la santé, 271 cas de rougeole ont été enregistrés, neuf personnes en sont mortes dont la majorité des enfants. La province attend un appui du Gouvernement central pour organiser en urgence une vaccination.

Le Territoire de Kongolo, dans la province voisine du Tanganyika, connait aussi une situation similaire, affectée par une double épidémie de rougeole (depuis mai 2019) et de choléra (depuis août), Au cours des trois dernières semaines, 70% des cas de choléra proviennent de Kongolo ; aucune action d’envergure n’a été mise en place pour endiguer la maladie. L’accès à l’eau potable demeure le maillon faible de la réponse. Depuis la coupure d’eau potable par la REGIDESO (due à une panne électrique, début aout 2019) et le tarissement des puits d’eau, la population s’approvisionne en eau à partir des cours d’eau ; les points de chloration étant insuffisants-. D’après les acteurs impliqués dans la lutte contre le choléra, l’une des solutions durables demeure la réparation des machines de la REGIDSO pour l’approvisionnement en eau potable.

La rougeole persiste dans la zone de santé de Mbulula. Une équipe de MSF-France a vacciné, du 10 au 16 septembre, quelque 340 000 enfants de 6 à 59 mois contre la rougeole et appuyé la Zone de Santé dans la prise en charge des malades. Il faudra attendre un mois pour évaluer l’impact des actions menées à Mbulula. Une autre campagne contre la rougeole à l'échelle provinciale est prévue courant octobre, toutes les 11 zones de santé du Tanganyika sont concernées.

Coordination et gestion des camps

40 ménages déplacés (environ 70 personnes) vivant sur les sites de Kankomba TZF, Kankomba Office et Kaseke ont quitté, par bateau mis à disposition par les autorités provinciales-, Kalemie, le 1 er octobre, pour un retour dans le Territoire de Moba ; ces ménages avaient volontairement exprimé leurs intentions de retour à Moba. D’autres retours sont prévus dans les territoires, durant tout le reste du mois d’octobre. Pour ce premier départ, une assistance a été organisée : conjointement, les acteurs humanitaires - PAM, UNFPA et OIM- ont distribué des biscuits énergétiques (10 kg par ménage), du cash pour le rafraîchissement pendant le voyage et des kits de dignité pour les femmes en âge de procréer. Un accompagnement médical a été également assuré par les ONG Médecins du Monde/ France et International Medical Corps. Le Gouvernement de son côté a distribué une ration alimentaire, à chaque ménage.

A l’arrivée du bateau à Moba, le 02 octobre, une équipe du Haut-commissariat pour les réfugiés (HCR) a distribué des articles ménagers essentiels. Le HCR et d’autres partenaires prévoient des activités dans les communautés de retour dans les secteurs de l’éducation, de la santé et de l’eau, hygiène et assainissement et de la protection.

Les sites de Kankomba TZF, Kankomba Office et Kaseke abritent plus de 4 600 ménages soit environ 12 000 personnes déplacées internes, selon les gestionnaires des sites ; environ 72% des ménages déplacés désirent retourner dans leurs zones de provenance ; 15% ont opté pour un retour dans le milieu de leur choix autre que leur zone d’origine, 13% des ménages souhaitent être transférés vers les sites de transit de Kikumbe et Mwaka ; le pourcentage restant souhaite s’intégrer localement dans la ville de Kalemie.

Ce processus d’appui au retour est le fruit d’un travail conjoint, depuis août 2018, entre le Gouvernement provincial du Tanganyika et la communauté humanitaires qui a conduit à l’élaboration d’un plan de fermeture et d’accompagnement au retour des déplacés des sites en conformité avec les normes humanitaires internationales en matière de droits des déplacés.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs:
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.