DR Congo

République démocratique du Congo - Note d’information humanitaire pour les provinces du Haut-Katanga, du Haut-Lomami, du Lualaba et du Tanganyika, 16 novembre 2021

Format
Situation Report
Source
Posted
Originally published

Attachments

Ce rapport a été produit par OCHA en collaboration avec les partenaires humanitaires. Il couvre la période du 20 octobre au 10 novembre 2021.

FAITS SAILLANTS

  • Tanganyika : La riposte contre le choléra confrontée à des défis financiers - L’insécurité au nord de Nyunzu, un défi majeur pour la réponse humanitaire

APERÇU DE LA SITUATION

L’insecurité continue au Nord du Territoire de Nyunzu (Tanganyika)

La situation sécuritaire demeure préoccupante au nord du Territoire de Nyunzu où depuis le début du mois d’octobre plusieurs attaques meurtrières menées par des bandes armées contre les populations civiles ont été enregistrées dans les aires de santé de Butondo, Kisengo et de Zongwe. Le 24 octobre, un chef de village a été tué lors d’une incursion dans un village de l’aire de santé de Butondo (environ 120 km au nord-ouest de Nyunzu), poussant près de 1 750 personnes de ce village et des localités environnantes à se déplacer, entre le 7 et le 8 novembre, vers les villages de Kyata et Sulumba (aire de santé de Sulumba). Un autre déplacement a été rapporté le 10 novembre dernier où environ 3 900 personnes ont quitté leurs habitations pour trouver refuge à Lengwe (aire de Santé de Lengwe), à cause d’une incursion armée dans le village de Nkonge.

A cause de cette volatilité du contexte dans le nord du territoire de Nyunzu, l’accès reste très limité pour les organisations humanitaires. En octobre dernier, le CICR a procédé à la distribution des vivres en faveur d’environ 12 540 déplacés vivants dans des sites et en familles d’accueil à Kisengo. Etant donné que 63% d’entre eux se trouvent en familles d’accueil, le CICR a également fourni des semences à près de 9 500 familles vulnérables pour favoriser la production agricole. La Croix-Rouge locale envisage de fournir une assistance en articles ménagers essentiels à toutes les personnes déplacées à Kisengo.

OCHA continue à mobiliser les acteurs humanitaires pour couvrir les besoins en vivres, soins médicaux et eau et hygiène. Les acteurs humanitaires craignent que les derniers incidents sécuritaires à Butondo viennent saper les efforts entrepris avec les autorités locales dans la cohabitation pacifique et la cohésion sociale.

La problématique de la santé maternelle dans le Tanganyika

Depuis le début l’année, trois femmes meurent en moyenne chaque semaine dans le Tanganyika du fait des complications liées à la grossesse ou à l’accouchement, selon les statistiques de la Division provinciale de la santé.
Ce sont ainsi 130 décès maternels qui ont été rapportés dans huit des 11 zones de santé du Tanganyika entre janvier et octobre 2021. Bien que ces chiffres représentent une baisse par rapport à l’année précédente où à la même période 199 décès maternels avaient été rapportés, la problématique des décès maternels reste une préoccupation majeure. Les zones de santé de Kalemie et de Moba sont les plus affectées avec respectivement 25 et 20 décès. Selon les acteurs impliqués dans la santé, seuls les décès survenus dans les structures de santé sont comptabilisés. De nombreux autres décès maternels qui ont eu lieu dans les ménages ou hors des structures sanitaires ne sont pas rapportés, à cause entre autres de l’enclavement de certaines localités.

Plusieurs partenaires humanitaires tels les ONG International Medical Corps, la Fondation Panzi et Médecins du Monde France et le Comité International de la Croix-Rouge (CICR) apportent leurs soutiens afin de réduire l’incidence de ces décès, notamment en matière de surveillance de décès maternel, la réparation des cas de fistules, et l’approvisionnement des médicaments

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.