République démocratique du Congo : la Croix-Rouge déploie une équipe de spécialistes de l’Ebola dans le Nord-Kivu

Kinshasa / Genève (CICR/Fédération) – Une équipe d'experts de la Croix-Rouge vient d'arriver dans la ville de Beni, proche de l'épicentre de la flambée d'Ebola qui touche le Nord-Kivu, dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC).

L'équipe multidisciplinaire de 19 personnes est composée de volontaires et d'employés de la Croix-Rouge de la République démocratique du Congo ainsi que de personnel du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) et de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge. Elle compte notamment une unité de neuf personnes chargée de faciliter les inhumations sans risque et dans la dignité, des experts en eau et assainissement et un spécialiste de l'interaction communautaire. Certains des membres de l'équipe ont été déployés directement depuis la province de l'Équateur, où ils luttaient contre une précédente flambée épidémique d'Ebola.

Selon le Dr Fatoumata Nafo-Traoré, directrice régionale de la Fédération internationale pour l'Afrique, « le virus Ebola est le plus contagieux juste après le décès des malades. Il est donc essentiel pour stopper sa propagation de suivre les procédures de sécurité pour la gestion des dépouilles en cas de suspicion d'Ebola. Mais pour que cette approche fonctionne, il faut qu'elle soit adaptée aux croyances et aux normes culturelles locales, ce qui implique de dialoguer avec les communautés et de gagner leur confiance. Ce processus crucial sera l'une des priorités des équipes de la Croix-Rouge ».

Les volontaires locaux de la Croix-Rouge jouent un rôle vital dans la lutte contre la propagation de l'Ebola. L'équipe de spécialistes de la Croix-Rouge les aidera à faire leur travail en toute sécurité, notamment en les supervisant et en les formant aux inhumations sans risque et dans la dignité à Beni et à Mangina, et en sensibilisant les communautés à l'Ebola dans les deux zones de santé. L'équipe améliorera aussi les systèmes d'approvisionnement en eau et d'assainissement dans les prisons de Beni et aidera, selon les besoins, les hôpitaux et les centres de santé locaux à mettre en place des mesures de prévention et de contrôle de l'infection.

« Les habitants du nord de la province du Nord-Kivu subissent déjà les effets des conflits armés depuis des années. Nous sommes très inquiets de l'impact dévastateur qu'une épidémie d'Ebola pourrait avoir sur ces communautés fragilisées », déclare Nicolas Lambert, chef adjoint de la délégation du CICR en RDC et responsable de l'équipe d'intervention face à l'Ebola.

Cela fait une vingtaine d'années que le Nord-Kivu est touché par des conflits armés et, depuis deux ans, les organisations humanitaires n'ont plus d'accès sûr à certaines parties de la province. Le CICR mène des activités à Beni depuis 2008 et soutient les déplacés internes à Mangina depuis 2015. Cette localité accueille en effet des milliers de personnes qui ont fui les affrontements dans les provinces du Nord-Kivu et de l'Ituri, et beaucoup comptent sur la population résidente pour leur hébergement et leur survie.

Cette flambée d'Ebola, la deuxième à frapper la RDC ces derniers mois, s'est déclarée une semaine à peine après que le ministère de la Santé a annoncé la fin d'une autre flambée épidémique dans la province de l'Équateur.

Informations complémentaires et demandes d'interviews :

CICR :

Pedram Yazdi, CICR Kinshasa, pyazdi@icrc.org, +243 817 008 536
Crystal Wells, CICR Nairobi, cwells@icrc.org, +254 716 897 265
Jean-Yves Clémenzo, CICR Dakar, jclemenzo@icrc.org, +221 786 398 629
Krista Armstrong, CICR Genève, karmstrong@icrc.org, +41 79 217 3287

Fédération internationale :

Dans le Nord-Kivu : Dr Balla Conde, balla.conde@ifrc.org, +243 869 721 969
À Nairobi : Euloge Ishimwe, euloge.ishimwe@ifrc.org, +254 731 688 613
À Genève : Matthew Cochrane, matthew.cochrane@ifrc.org, +41 79 251 80 39