DR Congo

République Démocratique du Congo: Aperçu de la nutrition | sept 2021 - août 2022

Format
Infographic
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

Vue d’ensemble

La République démocratique du Congo (RDC) connaît l’une des pires crises humanitaires au monde. Plus de cinq millions de personnes vivent en situation de déplacement, dont trois millions d’enfants. La plupart de ces familles déplacées vivent dans des communautés locales qui parviennent tout juste à subvenir à leurs besoins. D’autres personnes déplacées vivent dans des sites informels où les conditions de vie sont encore plus dures. Près de 900.000 enfants de moins de cinq ans et plus 400.000 femmes enceintes et allaitantes souffriront probablement de malnutrition aiguë jusqu’au mois d’août 2022 pour les 70 zones de santé analysées par le groupe de travail technique sur un total de 519 zones de santé. Ces estimations comprennent plus de 200.000 enfants gravement malnutris et nécessitant une prise en charge urgente.

Cette situation nutritionnelle précaire résulte de la combinaison de plusieurs facteurs, principalement, la mauvaise qualité de l’alimentation en raison les mauvaises pratiques alimentaires des enfants (ANJE), l’insécurité alimentaire aigue, les prévalences élevées des maladies infantiles (paludisme et diarrhée) et des épidémies de rougeole et de choléra, les mauvaises conditions d’hygiène (inaccessibilité à des installations d’assainissement adéquate), la très faible couverture d’accès à l’eau potable et les effets négatifs de la situation sécuritaire qui engendre des déplacements massifs de population.

Durant la période de pic de la malnutrition entre septembre 2021 à mars 2022, 42 zones de santé seraient dans une situation nutritionnelle Sérieuse (IPC Phase 3) et 8 dans une situation Critique (IPC Phase 4). Entre avril et août 2022, une détérioration significative de la situation nutritionnelle sera observée, avec 8 zones de santé en situation Sérieuse qui vont basculer dans une situation Critique, 5 zones en situation d’Alerte (IPC Phase 2) vont basculer en situation Sérieuse et 34 zones de santé restant en situation Sérieuse, si des mesures adéquates d’atténuation des facteurs aggravants de la malnutrition ne sont pas prises dans les dites zones de santé.