DR Congo

République Démocratique du Congo : population civile en détresse

Source
Published
Origin
View original
Les violents combats qui se poursuivent en RDC ont encore provoqué de nouveaux déplacements de populations. De nombreux cas de violences perpétrées par des porteurs d'armes, telles que meurtres, pillages et violences sexuelles, sont signalés. Le Comité Internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, en collaboration avec la Croix-Rouge de la RDC, poursuit ses activités de secours en faveur de ces populations en détresse.

Situation générale

Au Nord Kivu, de violents combats se sont déroulés au sud de Kanyabayonga et la situation dans la région du Sud Lubero est également extrêmement préoccupante. Les populations de Kayna, Kanyabayonga et Kirumba - à environ 120 km au nord de Goma - ont été gravement affectées par les affrontements armés et par les violences perpétrées par des porteurs d'arme, telles que meurtres, pillages et violences sexuelles.

Des dizaines de milliers de civils ont dû fuir plus au nord, vers les villes de Lubero, Butembo et Beni. Ces populations sont dans une situation très précaire, de même que les milliers de déplacés dans les environs de Goma, dans les zones de Saké et de Bweremana - à 30 km à ouest de Goma -, à proximité des villes de Nyamilima et Ishasa - à 100 km au nord-est de Goma - et dans les environs de Minova, au Sud Kivu.

Besoins

Les populations civiles, en situation de détresse et d'insécurité, manquent de nourriture, d'eau, d'abris et de soins médicaux. De plus, dans leur fuite précipitée, beaucoup ont perdu contact avec leurs proches. Ainsi, de nombreux enfants, séparés de leur famille au cours des déplacements, se retrouvent seuls.

Les résidents de Goma et des environs - jusqu'à la ville de Saké et au village de Bweremana - ont à faire face à des difficultés d'approvisionnement, conséquence de l'insécurité des axes routiers. Cette diminution de l'approvisionnement est d'autant plus préoccupante que les populations de Saké et de Bweremana rencontrent, du fait de la détérioration des conditions de sécurité depuis fin octobre, des difficultés pour accéder à leurs champs.

Action du CICR

Saké - Bweremana (à 25 km à l'ouest de Goma)

- Depuis le 19 novembre, le CICR, en collaboration avec les volontaires de la Croix-Rouge de la RDC (CRRDC), distribue de la nourriture à plus de 50 000 résidents et déplacés dans la ville de Saké et le village de Bweremana.

- Les rations distribuées incluent de la farine, des haricots, de l'huile de palme et du sel. Cette assistance, effectuée en coordination avec le Programme Alimentaire Mondial, subviendra aux besoins de ces populations durant un mois.

Camps de Kibati (à 15 km au nord-est de Goma)

- Le CICR et la CRRDC ont achevé une distribution de biens essentiels aux plus de 34 000 déplacés arrivés depuis fin octobre dans les camps de Kibati. 7 500 résidents et nouvellement déplacés ont également reçu une assistance d'urgence en farine, huile, haricots et sel.

- Le CICR et les volontaires de la CRRDC poursuivent l'approvisionnement en eau potable des lieux dépourvus d'infrastructure de la zone de Kibati. Plus de 80 000 litres sont acheminés chaque jour vers les points de distribution de Kanyarutchinia et de Munigui, en faveur de plus de 30 000 personnes.

- Le CICR soutient deux maisons d'écoute dans les camps, en collaboration avec la CRRDC. Ces structures psychosociales accueillent et orientent les victimes de violences sexuelles.

- Des dizaines de volontaires de la CRRDC mènent quotidiennement des activités de sensibilisation à l'hygiène.

Goma

- La Croix-Rouge de la RDC a entamé une distribution de nourriture en faveur des plus de 1 200 personnes déplacées qui ont trouvé refuge dans cinq lieux publics (des écoles et des églises).

- L'équipe chirurgicale du CICR, composée d'un chirurgien, d'un anesthésiste, de deux infirmiers et d'un kinésithérapeute, prodigue des soins à l'hôpital militaire de Katindo. Cet hôpital a également reçu des médicaments et du matériel pour la prise en charge d'urgence des blessés.

Vistshumbi (territoire de Rutshuru, à environ 120 km au nord de Goma)

- A Vistshumbi (au sud du Lac Edouard), une structure d'approvisionnement en eau, installée en urgence en octobre dernier et gérée par le comité local de la Croix-Rouge de la RDC, produit environ 70 000 litres d'eau potable par jour. 12 000 résidents et déplacés en bénéficient.

Béni - Butembo - Kirumba (à 150 km au nord de Goma)

- Suite aux violences qui se sont produites dans la ville de Kirumba, les volontaires de la CRRDC ont pris en charge la gestion des dépouilles mortelles. Cette activité comprend non seulement la collecte des corps et des désinfections, mais aussi l'identification des dépouilles et la notification des décès à leurs proches, lorsque les conditions le permettent.

- Dans les villes de Beni et Butembo, les volontaires de la Croix-Rouge recensent les déplacés hébergés dans des lieux publics ou dans des familles d'accueil, en vue d'organiser des secours en leur faveur.

- Le CICR a remis à l'hôpital général de Butembo une assistance médicale destinée à la prise en charge d'urgence des blessés.

Protection

- Le CICR et la CRRDC ont entamé des recherches - notamment par l'entremise de radios locales - pour retrouver les enfants égarés par leurs familles pendant les déplacements.

- D'autre part, le CICR poursuit ses activités de protection et d'assistance aux détenus à la prison de Goma.

Source CICR