DR Congo

République démocratique du Congo : le CICR contribue à améliorer la situation nutritionnelle des personnes détenues

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original
Communiqué de presse 253/09

Kinshasa (CICR) - Aujourd'hui s'achève à Mbanza Ngungu (province du Bas-Congo) une table ronde qui a réuni pendant deux jours des experts du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) et des représentants des ministères provinciaux de la Santé, de la Justice et du gouvernorat du Bas-Congo, ainsi que divers responsables de l'administration pénitentiaire de cette région située aux confins ouest de la République démocratique du Congo (RDC).

Cet événement a été l'occasion de réunir les différentes autorités œuvrant dans ce domaine afin de favoriser un échange transparent et réaliste sur la situation nutritionnelle et sanitaire dans les prisons de Matadi et Mbanza Ngungu, mais également sur des questions liées au respect des garanties judiciaires.

« Il ne s'agit pas seulement pour nous de discuter autour d'une table. Bien entendu, nous nous sommes attachés à analyser les problèmes, mais nous avons surtout envisagé ensemble des pistes de solutions et proposé des mesures concrètes et réalistes pour l'année 2010 », explique Giovanna Schmid, coordonnatrice des programmes du CICR en faveur des personnes privées de liberté.

Ces deux jours s'inscrivent dans le cadre des activités du CICR visant à améliorer les conditions de détention et le traitement réservé aux personnes détenues en RDC. La situation nutritionnelle de la population carcérale fait l'objet d'une attention particulière. Depuis octobre 2009, 520 détenus bénéficient ainsi de l'assistance alimentaire que le CICR fournit aux prisons de Matadi et Mbanza Ngungu afin d'y prévenir les cas de malnutrition. Plus de 2500 détenus dans six lieux de détention à travers le pays bénéficient de cette assistance depuis le mois d'avril 2009.

« Cette table ronde s'achève aujourd'hui, mais la discussion et la collaboration vont se poursuivre au cours des mois à venir, car c'est grâce à l'engagement des autorités provinciales et nationales que les conditions de détention des détenus évolueront. Le rôle du CICR est de les soutenir dans ces efforts », souligne Giovanna Schmid.

Informations complémentaires : Inah Kaloga, CICR Kinshasa, tél. : +243 81 700 60 60 ou +243 81 700 85 36