DR Congo

République démocratique du Congo : 5 500 officiers de l'armée formés au droit international humanitaire

Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Communiqué de presse 11/162

Kinshasa (CICR) – Dans le cadre du processus actuel de restructuration de l'armée congolaise, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a formé plus de 5 500 officiers des forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) au droit international humanitaire (DIH) depuis février 2011.

Ces cinq derniers mois, le CICR a organisé 124 séances d'information et de formation avec plus de 5 500 officiers et instructeurs de l'armée congolaise au Nord-Kivu et au Sud-Kivu. Les thèmes abordés ont porté sur le respect du DIH dans la conduite des opérations militaires.

« Lors des séances, nous adaptons l'enseignement aux besoins des officiers engagés dans les opérations militaires sur le terrain. Il est très important que la réalité des conflits armés à l'est de la RDC soit prise en compte », explique Franz Rauchenstein, chef de la délégation du CICR à Kinshasa.

Le DIH impose des obligations à toutes les parties aux conflits armés afin de protéger la population civile et les personnes ne participant plus aux hostilités.

« Durant les rencontres avec les FARDC ou des groupes armés, nous parlons aussi de l'action humanitaire neutre et impartiale du CICR. Il est capital que les porteurs d'armes présents dans les zones où nous travaillons nous connaissent et nous respectent. Ainsi, nous pouvons accéder aux victimes des conflits et répondre à leurs besoins vitaux », précise Pascal Nepa, du département de la communication du CICR à Bukavu.

Le CICR est présent en RDC depuis 1978 et compte aujourd'hui plus de 750 collaborateurs (dont 80 expatriés). Outre la diffusion du DIH, les activités du CICR consistent à améliorer l'approvisionnement en eau, à fournir des secours d'urgence, ä renforcer les soins de santé, y compris aux victimes des violences sexuelles, et à réunir les familles séparées par la violence. Le CICR visite des détenus, les aide à rester en contact avec leur famille et maintient un dialogue bilatéral régulier avec les parties aux conflits afin de prévenir les atteintes à la vie et la dignité des populations civiles.

Informations complémentaires :
Yves Heller, CICR Kinshasa, tél. : +243 81 700 85 36