DR Congo

Province Orientale : une maladie inconnue aurait fait 60 morts à Opala

Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Une maladie d’origine inconnue décime les enfants de zéro à quinze ans dans l’aire de santé de Yatolema, à environ 80 kilomètres de Kisangani dans le territoire d’Opala, dans la Province Orientale. Selon la société civile d’Opala, 300 cas ont été enregistrés, dont 60 décès depuis juin dernier.

Le médecin inspecteur provincial, Jean marc Mambidi, a émis des réserves sur le bilan présenté par la société civile locale. «Les soixante décès n’ont pas été confirmés. Il faut attendre la fin des investigations», a-t-il conseillé.

Gabriel Ato Tosongonga, un ressortissant de cette entité, a témoigné que de nombreux ménages sont touchés par des décès:

«Trois enfants d’une même famille sont décédés en une semaine. La maladie se manifeste par des douleurs abdominales, des vomissements, une faiblesse physique qui mène à la mort si rien n’est fait. Les infirmiers sur place n’en savent pas plus ».

Selon des sources proches de MSF/Belgique, le nombre élevé de décès serait lié à la complication due à l’anémie, l’aire de santé ne possédant aucun centre de transfusion sanguine.

La maladie n’a pas encore été identifiée par le personnel médical de Yatolema, selon la société civile d’Opala. Mais, ajoute-t-elle, il s’agirait d’une flambée de l’épidémie de paludisme, compliquée par de l’anémie, selon les premiers éléments d’enquêtes fournis par l’inspection provinciale et l’ONG Médecins sans frontières, MSF/Belgique, qui sont descendus sur les lieux.

Se référant aussi aux premiers prélèvements de MSF, Jean marc Mambidi a affirmé qu’il s’agit d’une flambée de paludisme. «[MSF] a réalisé au total 146 échantillons à ce jour. 122 ont été positif au paludisme. Des dispositions sont en train d’être prises pour donner une réponse adéquate à cette situation », a-t-il précisé.

Radio Okapi
Copyright Radio Okapi