DR Congo

Province Orientale : revue semestrielle des activités des violences sexuelles à Kisangani dans la province Orientale

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Kisangani, le 1er avril 2015(caritasdev.cd): Dans le cadre de l'extension du projet VIH avec l’appui du Fonds Mondial (2015-2017), Caritas Congo ASBL, Sous-Bénéficiaire de CORDAID et responsable de la mise en œuvre dudit projet, a participé à la revue semestrielle sur les violences sexuelles.

L’objectif était de diagnostiquer les problèmes et les faiblesses durant la mise en œuvre des activités de lutte contre les violences sexuelles et proposer des stratégies pour atteindre de bons résultats. Cette revue s’est déroulée du 16 au 20 Mars 2014, à l’hôtel Zongia à Kisangani, en Province Orientale. Elle a connu la participation de tous les acteurs de lutte contre les violences sexuelles dans la Province Orientale (Zones de Santé appuyées par la Caritas Congo Asbl, Ministère du genre et de la famille, représentants du procureur, OPJ (Officier de Police Judiciaire), Programme National de Lutte contre le SIDA(PNLS), Division Provinciale de Santé de Tshopo, CORDAID, Caritas Congo Asbl et BDOM Kisangani).

Pour mémoire, les activités de lutte contre les violences sexuelles a débuté depuis décembre 2013 dans 15 Zones de Santé appuyées par la Caritas Congo Asbl. Une revue semestrielle a été organisée par CORDAID, Récipiendaire Principal du Fonds Mondial, pour évaluer la mise en œuvre des activités de lutte contre les violences sexuelles en vue d’analyser les faiblesses, les forces, contraintes et opportunités en vue de formuler les recommandations.

Les méthodologies appliquées étaient basées sur les présentations de chaque partenaire (ZS, Caritas Congo Asbl et Cordaid) suivi de la discussion et synthèse, il s’agissait de présenter les activités planifiées, les résultats atteints, les problèmes/difficultés rencontrées et les recommandations.

A l’issue de cette revue, quelques faiblesses ont été relevées et certaines recommandations ont été formulées dont la signature d’un contrat avec certaines cliniques juridiques, les Zones de Santé et médiateurs communautaires ; intensifier la communication avec tous les acteurs (multidisciplinaire) pour une bonne appropriation de lutte contre les violences sexuelles dans la Province Orientale.

« Une bonne planification et l’implication de tous les acteurs multisectoriels dans l’analyse et la mise en œuvre de stratégies pour réduire les violences sexuelles reste un grand défis pour la Caritas Congo dans son réseau», a indiqué Docteur Michel Mbambula, chargé de suivi et évaluation au programme VIH.

Benitha TANDUNDU