Plan National de Riposte a L’epidemie de la Maladie a virus Ebola dans la Province du Nord Kivu - Août 2018

Report
from Government of the Democratic Republic of the Congo
Published on 10 Aug 2018 View Original

CONTEXTE

Depuis 1976, la République démocratique du Congo a fait face à neuf épidémies de la maladie à virus Ebola (MVE) dont la dernière date de mai 2018. Toutes ces épidémies ont été caractérisées par une forte contagiosité, une mortalité élevée et une forte dégradation de la situation socioéconomique des populations.

Le Ministère national de la Santé de la République démocratique du Congo a notifié l’Organisation mondiale de la santé (OMS), en date du 1er août 2018, d’une épidémie de la maladie à virus Ebola dans la zone de santé de Mabalako, dans la province du Nord Kivu (NK), située à l’Est du pays avec comme épicentre la localité de Mangina.

Le cas qui a réveillé l’attention des autorités sanitaires est celui d’une dame âgée de 65 ans, habitant le quartier Masimbembe dans la cité de Mangina, admise le 19 juillet 2018 au Centre de Santé de Référence (CSR) de Mangina pour cardiopathie.
La Division Provinciale de la Santé (DPS) et le Sous-Bureau de l’OMS à Goma ont alerté le niveau central en date du samedi 29 juillet 2018.

Le Ministère national de la Santé de la République démocratique du Congo a notifié l’Organisation mondiale de la santé (OMS), en date du 1er août 2018, d’une épidémie de la maladie à virus Ebola dans la zone de santé de Mabalako, dans la province du Nord Kivu (NK), située à l’Est du pays avec comme épicentre la localité de Mangina.

Le cas qui a réveillé l’attention des autorités sanitaires est celui d’une dame âgée de 65 ans, habitant le quartier Masimbembe dans la cité de Mangina, admise le 19 juillet 2018 au Centre de Santé de Référence (CSR) de Mangina pour cardiopathie. La Division Provinciale de la Santé (DPS) et le Sous-Bureau de l’OMS à Goma ont alerté le niveau central en date du samedi 29 juillet 2018.

Une mission conjointe DPS-OMS s’est rendu en date du 31 juillet 2018 dans la cité de Mangina et a trouvé 6 patients hospitalisés au niveau du CSR, répondant à la définition de cas de fièvre hémorragique aigue. L’équipe a prélevé des échantillons de sang chez les patients et les a acheminés le même jour à l’INRB. Quatre des 6 échantillons ont été testés positifs par Genexpert.

Le séquençage est en cours de réalisation. Sur la base de ces premiers résultats, le Ministère de la santé a officiellement déclaré l’épidémie d’Ebola dans la province du Nord Kivu en date du 1er août 2018.

SITUATION ÉPIDÉMIOLOGIQUE ACTUELLE

La situation épidémiologique de la Maladie à Virus Ebola en date du 7 août 2018 est la suivante:
Tableau 2 - Situation épidémiologique du 7 août 2018 La catégorie des cas probables reprend tous les décès notifiés pour lesquels il n’a pas été possible d’obtenir des échantillons biologiques pour confirmation au laboratoire. Les investigations permettront de déterminer si ces décès sont liés ou non à l’épidémie.

CONTEXTE OPÉRATIONNEL

La province du Nord-Kivu fait partie des provinces les plus peuplées de la République démocratique du Congo avec 8 million d’habitants. C’est une province qui partage ses frontières avec quatre autres provinces du pays (Ituri, Sud-Kivu, Maniema et Tshopo) ainsi qu’avec l’Ouganda et le Rwanda. Le Grand Nord offre une apparence normale de paix, mais la situation actuelle dans cette partie de la province du Nord Kivu est imprévisible et pourrait avoir des conséquences sécuritaires néfastes. C’est une zone dominée par les conflits armés avec un risque d’attaques délibérées et d’actes d’hostilité contre les installations, le personnel et les biens pendant les périodes de tension. Les équipes responsables pour la riposte devront faire preuve de beaucoup de prudence, car la situation dans cette région est très instable.

ACTION IMMÉDIATE

Les autorités nationales et locales et les partenaires ont agi rapidement pour répondre à cette flambée épidémique. Monsieur le Ministre de la Santé de la République démocratique du Congo a présidé une réunion entre le MSP, OMS et les partenaires pour discuter de la nouvelle stratégie de coordination de la riposte contre la MVE. Une force opérationnelle pour traiter des questions stratégiques et veiller au bon travail des commissions dans le cadre de la réponse contre la MVE dans le Nord Kivu a été mise en place.

En date du 3 août 2018, un laboratoire installé à l’hôpital général de référence de la ZS de Beni est devenu opérationnel. Tous les échantillons de la province du Nord-Kivu seront analysés sur place en attendant l’installation des nouveaux laboratoires dans les zones de santé (ZS) affectées.

Le MSP de la santé de la République démocratique du Congo prévoit de commencer la vaccination des contacts et personnes de première ligne le 8 août 2018. Le stock des vaccins disponibles à Kinshasa au dépôt central est de 3220 doses.

Poursuite de la mise en place de centre de traitement Ebola (CTE) et début de la prise en charge de cas déclarés positifs à la MVE à Mangina et à l’hôpital général de référence de Beni l’admission de dix patients à l’hôpital général de Mangina portant à 16 malades en hospitalisation.

Des activités de surveillance, y compris la recherche des contacts, sont en place dans toutes les zones touchées, et des centres de traitement Ebola sont en train d’être mises en place. Les mesures de prévention et de contrôle des infections sont renforcées dans les grands hôpitaux et autres établissements de santé et des activités de mobilisation sociale sont en cours. La surveillance des points d’entrée (PoE) et d’autres mesures sont en train d’être mises en place dans les principaux aéroports des voies fluviales et routières.