DR Congo

Note d’Orientation pour la protection de l’enfance pendant la pandémie de Coronavirus (COVID-19) GTPE RDC – mars 2020 (version 1)

Sources
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

Le 11 mars 2020, l’OMS a déclaré l’épidémie de maladie à coronavirus (COVID-19) comme pandémie.
Le virus touche désormais de nombreux pays et territoires inclus la République Démocratique du Congo.
Tandis que la COVID-19 continue de se propager, il est essentiel que les communautés prennent des mesures visant à éviter la transmission du virus et à réduire les impacts de l’épidémie, et qu’elles soutiennent les mesures de lutte contre celle-ci.

Le COVID-19 peut rapidement modifier le cadre de vie des enfants. 1 Des mesures de quarantaine telles que les fermetures d’écoles (décidé en RDC à partir du 19 mars 2020 pour une durée de 4 semaines) et les restrictions sur les déplacements perturbent les rythmes et le cadre social des enfants. Elles constituent également des facteurs de stress supplémentaires pour les parents et les personnes qui s’occupent d’enfants, qui devront peut-être chercher de nouvelles solutions de garde ou renoncer à aller travailler. La stigmatisation et la discrimination liées au COVID-19 peuvent exposer davantage les enfants à la violence et à la détresse psychologique ; et notamment les enfants à risque et particulièrement vulnérables. De plus, certaines mesures de contrôle de la maladie qui ne tiennent pas compte des besoins spécifiques des genres et des vulnérabilités des femmes et des filles peuvent également accroître les risques pour leur protection et entraîner des stratégies d’adaptation négatives.

Les enfants et les familles qui sont déjà vulnérables en raison des conditions socioéconomiques précaires ou vivant dans des zones des conflits ou en situation de crise humanitaire sont particulièrement exposés.

Dans ce cadre le GTPE invite les acteurs de la protection de l’enfance, inclus les acteurs étatiques, à veiller à l’application de mesures de prévention et lutte contre le COVID-19, conformément aux normes internationales, aux recommandations de l’OMS et aux directives nationales, en continuant à garantir les services essentiels de protection des enfants sans discrimination.

Quels sont les risques majeurs encourus par les enfants pendant cette épidémie ?

  • Diminution de l’accès aux services de santé, inclus les services de santé maternelle et infantile ainsi que sur les services médicaux vitaux pour les survivant(e)s de VBG

  • Diminution ou manque d’accès aux services de protection de l’enfance, inclus les services d’appui psychosocial et de lutte contre le VBG

  • Impact psychologique négatif généralisé sur la population pouvant avoir un effet particulier sur les enfants

  • Impact psychosocial du COVID-19 sur les personnes affectées et leurs familles incluant les enfants et adultes

  • Discrimination des enfants infectés ou suspectés d’être infectés

  • Propagation du COVID-19 au sein des structures de prise en charge transitoire pour les enfants (FAS, FAT, CTO, SAT), surtout en cas d’augmentation du nombre d'enfants dans les structures de prise en charge transitoire sans mesure de prévention

  • Augmentation des cas d'enfants séparés et orphelins du fait du COVID-19 (séparation ou perte des parents/tuteurs)