DR Congo

Note d’informations – Résurgence de l’Epidémie de la maladie à virus Ebola au Nord-Kivu, rapport #1 - 19 octobre 2021

Format
Situation Report
Source
Posted
Originally published

Attachments

Ce rapport a été produit par OCHA en collaboration avec les partenaires humanitaires. Il couvre la période du 8 au 18 octobre 2021. Le prochain sera publié le 22 octobre 2021.

CHIFFRES ET FAITS MARQUANTS

• 5 cas confirmés dont 3 décès depuis le 8 octobre dans la province du Nord-Kivu

• Démarrage de la vaccination depuis le 14 octobre

• Les mécanismes de prévention contre l'exploitation et les abus sexuels au cœur de la riposte

APERCU DE LA SITUATION

Le Gouvernement de la République Démocratique du Congo (RDC) a déclaré, le 8 octobre dernier, une nouvelle épidémie de la maladie virale Ebola dans la province du Nord-Kivu. Cette déclaration fait suite à la confirmation, par l'Institut National de Recherche Biomédicale (INRB), qu’un enfant de 29 mois, décédé le 6 octobre, avait contracté le virus dans l’aire de santé de Butsili (Beni). Ce premier cas confirmé faisait suite à trois décès suspects durant la deuxième moitié du mois de septembre. Les trois cas suspects vivaient dans le même quartier que le premier cas confirmé. Des échantillons n'ont pas été prélevés sur ces cas et des enterrements sûrs et dignes n'ont pas été effectués.

Trois nouveaux cas positifs ont été rapportés le 16 octobre, portant le nombre de cas confirmés à cinq, dont trois décès. Les deux cas vivants sont en isolement et ont entamé le protocole de traitement dans une structure de santé de Beni. A ce jour, même si Butsili est la seule aire de santé affectée, il est essentiel de renforcer les activités de surveillance et de prévention dans les aires de santé voisines en raison de la forte mobilité des populations.
Entre 2018 et 2021, le Nord-Kivu a connu deux épidémies d’Ebola, dont la 10 ème – entre 2018 et 2020 – qui a fait près de 2200 morts. Cette résurgence survient seulement cinq mois après la dernière dans la province et dans un contexte de besoins humanitaires aigus.

Les partenaires humanitaires sont mobilisés pour soutenir les efforts du Gouvernement dans la riposte. Plusieurs agences des Nations Unies ainsi que des organisations non gouvernementales (ONG) ont renforcé leurs équipes et démarré l’acheminement du matériel médical pour renforcer la réponse. Tirant des leçons des précédentes ripostes, les activités de communication ont démarré au lendemain de la déclaration de l’épidémie afin de sensibiliser les populations à une meilleure acceptation des équipes de riposte.
Dès le début des interventions, la prévention de l’exploitation et des abus sexuels (PSEA) autour de cette riposte a été renforcée à travers des mécanismes existants. A cet effet, plusieurs agences des Nations Unies (UNICEF, UNFPA, OMS) ont déployé des points focaux PSEA à Beni. Le réseau national de la PSEA a également déployé un coordonnateur à Beni afin de coordonner les efforts visant à renforcer les activités et les mécanismes de plaintes communautaires.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.