Nord-Kivu – République démocratique du Congo: Contexte humanitaire dans le Territoire de Masisi (Juillet 2019)

Report
from UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
Published on 31 Jul 2019

APERÇU DE LA SITUATION

Priorités stratégiques humanitaires

Créer de bases logistiques dans la zone pour permettre à la fois la mise en place d’une réponse rapide et d’un suivi de proximité de la situation.

Renforcer la protection des civils à travers l’établissement des mesures efficaces pour leur permettre d’avoir l’accès à l’assistance humanitaire.

Allouer des fonds aux partenaires pour qu’ils garantissent une assistance multisectorielle à la population vulnérable.

Le Masisi, territoire sous haute tension Depuis plusieurs années, le Territoire de Masisi (Province du Nord-Kivu) est affecté par la forte présence de plusieurs groupes armés, ayant tous des liens communautaires. Les affrontements entre ces différents groupes, les opérations militaires et les conflits fonciers entre agriculteurs et éleveurs entraînent des déplacements récurrents de population. Selon la Commission mouvements de population provinciale, à peu près 221 730 personnes déplacées se trouvent dans le Territoire de Masisi au 25 mai 2019 dont près de 20 pour cent (environ 45 500) dans 12 sites des déplacés ; les 80 pour cent vivent dans des sites spontanés qui existent ou au sein de familles d’accueil. Ce climat d’insécurité se traduit en une série interminable d’incidents, abus et autres tracasseries sur les civils. Taxes illégales, érection de barrières payantes illégales, arrestations arbitraires, enlèvements,viols, meurtres, destructions ou pillages de maison font partie du fardeau quasiquotidien des communtautés.
Près de 1 600 civils ont été victimes des violences depuis lé début de l’année jusqu’en fin juin. Au total, 577 civils ont été rapportés avoir perdu la vie entre janvier et juin 2019 - un chiffre officiel qui traduit mal la réalité quotidienne. Un des facteurs aggravants de la situation humanitaire, le Territoire de Masisi est aussi régulièrement confronté au choléra. Depuis le début de l’année, 82 cas ont été rapportés dans les zones de santé de Masisi et Kirotshe. Le plus grand nombre de cas est généralement enregisté dans la saison seche,entre les mois de juin et août, en raison de la pénurie d’eau.

Facteurs aggravants l’impact des violences dans le Territoire de Masisi :

• Vulnérabilité socio-économique ;

• Nouveaux conflits armés entre groupes armés et absence d’un d’accord de cessation des hostilités

• Capacité limitée des services de sécurité étatiques à fournir une protection à la population ;

• Impunité et faiblesse du système juridique ;

• Tensions intercommunautaires, coutumières et identitaires ; conflits fonciers.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs:
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.