DR Congo

Nord-Kivu: plus de 4 000 déplacés enregistrés dans 3 villages de Lubero

Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Plus de quatre mille personnes ont quitté les villages d’Oninga, Rama et Pinga dans le territoire de Walikale pour s’installer dans les villages de Kasugho, Mabombi et Fatua à Lubero au Nord-Kivu. Le bureau local des déplacés de Kasugho qui a livré ce chiffre mardi 29 avril, a indiqué que ces personnes fuient les attaques du groupe armé Nduma defense of Congo (NDC) de Ntabo Ntaberi Cheka. Des femmes et des enfants sont comptés parmi ces déplacés, ajoute la même source.

A en croire le chef de bureau local de Kasugho, le chef milicien Cheka a installé son état-major avec plus de trois cents hommes dans le village de Bunyapuli, où il lance désormais des attaques sporadiques contre les positions des deux autres groupes armés, FDLR/RUD et FOCA, basés dans les territoires de Walikale et Lubero.

Pour se mettre à l’abri, de nombreux ménages ont quitté leurs localités. Mais ces déplacés connaissent de nombreuses difficultés et vivent sans assistance humanitaire.

Dans une lettre adressée mardi aux responsables du bureau de coordination des affaires humanitaires (Ocha) à Beni et Lubero, le chef de poste d’encadrement de Kasugho et d’autres chefs des villages demandent une assistance urgente pour ces déplacés.

Le gouverneur du Nord-Kivu avait déploré, lundi, la présence des combattants de NDC dans le groupement d’Iyana, en territoire de Walikale. Selon lui, les activités sociales et économiques sont paralysées depuis quelques mois dans ce secteur à cause de l’activisme de cette milice.

Deux jours plus tôt, il avait appelé le chef milicien Cheka à se rendre pour «échapper à la puissance de feu des Forces armées de la RDC ».

Radio Okapi
Copyright Radio Okapi