DR Congo

Nord Kivu, les violences sexuelles s’attaquent aux enfants

Attachments

Introduction

Les violences sexuelles sont une réalité alarmante dans beaucoup de pays du monde. Cela est d’autant plus vrai en République Démocratique du Congo (RDC), où les conflits armés, l’impunité et la pauvreté contribuent à un contexte de violence généralisée. Au Nord Kivu, on estime que deux tiers de la population féminine ont subi des violences sexuelles.

Des efforts sont fournis pour éradiquer ces violences, mais elles continuent à se propager dans les communautés. Plusieurs partenaires étatiques et non étatiques se sont engagés dans la lutte contre les violences sexuelles bien qu’on ne puisse pas affirmer qu’une réponse définitive a déjà été trouvée.

HEAL Africa apporte un appui holistique aux personnes qui ont survécu à ce drame en leur proposant une prise en charge psychosociale, médicale, un suivi juridique et judiciaire et un appui économique pour la réinsertion sociale.

Les auteurs de viol sont de différentes catégories sociales. En dépit du fait que les hommes en armes continuent à violer, de plus en plus de civils se vouent à ces actes de destructions sociales. Ils s’attaquent aux femmes, aux hommes (à faible proportion) et aux enfants. Ces derniers ne sont pas épargnés peu importe leur âge. Les plus jeunes victimes traitées par l’hôpital HEAL Africa ont eu seulement deux ans.

Les enfants sont très vulnérables car beaucoup de crimes contre eux sont commis par des membres ou amis de la famille. Des tels actes se passent en coulisse, et ne sont que très rarement ramenés en justice.

Le cycle d’insécurité et de guerre que traverse la RDC en général et la province du Nord Kivu en particulier, l’impunité et la corruption dans le système juridique et judiciaire congolais réduisent parfois à néant les efforts que HEAL Africa fournit pour le rétablissement de l’équilibre sociale des survivants aux violences sexuelles et basées sur le genre.

Cela est d’une grande amertume quand un survivant ou une survivante est violée deux ou trois fois pendant ou après le processus de réinsertion dans sa communauté. Ces cas sont fréquents en période de guerre ou dans les milieux où les groupes armés sont actifs.

Depuis 2003, HEAL Africa est engagée dans la lutte contre les violences sexuelles. Cette expérience lui vaut être l’une des organisations de référence en matière des violences sexuelles à l’Est de la République Démocratique du Congo (RDC).

Dans cette publication se trouvent des témoignages, des statistiques et d’autres informations liées aux violences sexuelles et basées sur le genre, recueillies par HEAL Africa durant le premier semestre de 2012.