DR Congo

Nord-Kivu en RD Congo : Le Bureau Diocésain de Développement Butembo-Beni en train de mener 8 projets en 2016

Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Kinshasa, le 01 mars 2016 (caritasdev.cd) : **Le Bureau Diocésain de Développement (BDD) Butembo-Beni, dans l’Est de la République Démocratique du Congo (RDC), est en train de mener en cette année 2015 en tout 8 projets. Suivant un document que vient de faire parvenir à caritasdev.cd le Directeur de ce BDD, les trois premiers parmi ces projets sont ceux de la Construction et mise en service de l’adduction d’eau potable de Masereka, de la Réhabilitation de la route Karuruma – Vurondo – Kyavinyonge et le Projet ‘’Musakala = Aurore’’, Développement rural intégré du territoire de Lubero, **rapporte caritasdev.cd

Les autres projets que mène en 2016 le BDD sont les suivants :Ressources de Improve Food Security in Eastern Congo, Amélioration de l’Accès et de la qualité de l’enseignement dans le Diocèse de Wamba et de Butembo-Beni, Projet de renforcement des capacités des OSC (Organisations de la Société Civile) et des mécanismes de concertation avec les autorités locales dans les territoires des diocèses d’Uvira et de Butembo-Beni sur la réduction de la pauvreté et le développement durable, Construction de l’EP (Ecole primaire) Beni Centre et Construction du Centre de Santé Maman Muponyaji.

Divers projets en exécution par le BDD Butembo-Beni en 2016, dont certains depuis 2015

Le projet de Construction et mise en service de l’adduction d’eau potable de Masereka est exécuté à Masereka en Territoire de Lubero au profit de la population de Masereka Lubero et le taux de pourcentage de réalisation atteint est de 100 %. La remise du projet aux bénéficiaires interviendra en septembre 2016. Ce projet est financé par KfW à travers le Fonds pour la Consolidation de la Paix. La Réhabilitation de la route Karuruma – Vurondo – Kyavinyonge est un projet qui a aussi été financé par KfW à travers le Fonds pour la Consolidation de la Paix. Le lieu d’exécution dudit projet est le** **Territoire de Beni route vers le Lac Edouard et sa population bénéficiaire est celle de l’axe. Avec ses 100 % comme taux d’exécution atteint, la population bénéficiaire recevra le projet en question en septembre 2016. Le Projet ‘’Musakala = Aurore’’, ayant ses 100 % de pourcentage d’exécution, a trait au développement rural intégré du territoire de Lubero. Son lieu d’exécution est le Territoire de Lubero. Les bénéficiaires de ce projet, que mène le BDD Butembo-Beni en 2016, sont 343 ménages migrés des hautes terres où sévissent des conflits dans la zone du projet (Ouest du territoire de Lubero). Resources de Improve Food Security in Eastern Congo est un projet qu’exécute encore à ce jour le BDD Butembo-Beni grâce à un financement de USAID via CRS et CADEGO. Ses lieux d’exécution sont les Zones de santé de Musyenene (Territoire de Beni) et de Kalunguta (Territoire de Beni). Les bénéficiaires dudit du projet sont 4.894 personnes.

L’Amélioration de l’Accès et de la qualité de l’enseignement dans le Diocèse de Wamba et de Butembo-Beni est un projet qui aujourd’hui a atteint les 90 % du taux ou pourcentage d’exécution. Le bailleur de ce projet est NORAD Caritas Norvège via Caritas Congo Asbl. Celui est exécuté à Musyenene et Masereka (Territoire de Lubero). Sa population bénéficiaire est constituée d’écoliers et de parents de l’EP (Ecole primaire) Ivatama et de l’EP Masereka.

Construction du Centre de Santé Maman Muponyaji mené par le BDD Butembo-Beni en 2016 est un projet qui a été financé par la Banque Mondiale à travers FSRDC (Fonds social de la République Démocratique du Congo) au niveau du Territoire de Beni. La population ciblée par le projet est celle de l’Aire de Santé de Maman Muponyaji.

Le Projet de renforcement des capacités des OSC ou Organisation de la Société civile et des mécanismes de concertation avec les autorités locales dans les territoires des diocèses d’Uvira et de Butembo-Beni sur la réduction de la pauvreté et le développement durable en est à présent à 30 % comme niveau du pourcentage de réalisation atteint. Il a été financé par l’Union Européenne et par la Caritas Espagne et dont le cadre est les Territoires de Lubero et de Beni. Ses bénéficiaires sont 30 OSC, 18 acteurs étatiques, 1 bureau provincial des OSC, 27 paroisses et 3 media.

An 2015 du BDD Butembo-Beni : Activités, difficultés et leçons

En 2015 passé, le BDD Butembo-Beni a réalisé également plusieurs projets. Il s’agit de ces projets : Adduction d’eau potable de Masesereka, Réhabilitation de la route Karuruma – Kyavinyonge, Projet Musakala,** Projet SIMAMA. Il s’agit aussi de projets ci-après : Amélioration de la qualité et de l’accès à l’éducation Musyenene et Masereka, **Accompagnement des Organisations de la Société Civile, Projets Infrastructure de base FSRDC : EP Beni Central en Ville de Beni, les

Projets Infrastructure de base FSRDC : Centre de Santé Mama Muponyaji à Oïcha ainsi que le Projet d'infrastructure de base FSRDC: Institut Biondi. Les difficultés n’ont pas épargné en cette 2015 le BDD Butembo-Beni lors de l’exécution de ses projets. Il y a lieu de signaler le déséquilibre écologique qui menace le diocèse, la précarité de la paix après une longue période des crises (guerres, dictatures, injustices sociales, tracasseries administratives, policières et des groupes armés…). Ont aussi été signalés comme difficultés rencontrées en 2015 la multiplicité des problèmes socio-économiques. Ces derniers sont : l’instabilité alimentaire et nutritionnelle, la stigmatisation et le rejet des personnes marginalisées comme les femmes, les vieux, les personnes vivant avec handicap, les personnes vivant avec VIH/SIDA, les enfants…

Le déséquilibre entre les besoins actuels de la population locale et l’efficacité des infrastructures de base ont été relevés. Ces dernières, héritées de la colonisation , ont connu la destruction et le délabrement : routes, écoles, habitat, hôpitaux, circuit de l’électricité. L’accès à l’eau potable, à l’hygiène a été rendu difficile. Un assainissement défectueux des milieux de vie a été aussi noté, sans oublier la mobilisation des ressources qui ne sont pas proportionnelles aux besoins des populations et l’expérience limitée des acteurs en termes d’intervention des actions dans une vision partagée (travail en synergie).

En 2015 en exécutant les projets, le BDD Butembo-Beni en a tiré des leçons, notamment l’organisation d’un mouvement migratoire volontaire, l’accompagnement pour la colonisation harmonieuse d’une zone forestière en vue de l’agriculture ainsi que l’harmonisation des relations entre immigrés, autochtones et autorités coutumières. Il y a eu aussi comme leçons : la structuration des paysans en mouvement associatif et coopératives ainsi que la conduite de l’agriculture en zone forestière de basse altitude. L'année 2015 a été un succès pour le BDD Butembo-Beni, comme a eu à le souligner son Directeur. Cette structure a pu coordonner 9 projets de développement. Certains parmi ces projets sont terminés et d'autres se poursuivent encore. Par ailleurs, les évaluations effectuées au niveau du BDD Butembo-Beni se sont révélées bonnes. Les bailleurs ont été satisfaits par la façon de travailler de cette structure. Avec ces projets, le BDD Butembo-Beni a employé plus de 875 ouvriers journaliers. Les agents qui ont signé des contrats annuels avoisinent une cinquantaine d’hommes et femmes recrutés dans leurs milieux. Le Directeur dudit BDD est préoccupé de fidéliser ces agents qui viennent d’être formés. Il admet qu’il a rédigé des projets pour lesquels il ne trouve pas encore de bailleur.

Le BDD Butembo-Beni a soumissionné à des appels d'offre, mais jusque-là la chance ne lui sourit pas encore.

Le BDD Butembo-Beni emploie en 2016 une trentaine d’agents pour ce qui et de son Personnel au niveau central. M. l’Abbé KAHINDO KATSINGE Valérien, qui est le Directeur dudit BDD, travaille avec des Coordonnateurs et Animateurs terrain, des logisticiens et des agronomes ainsi que des Chargés de projet. On retrouve dans cette équipe un nutritionniste et un assistant en suivi et évaluation.

2016 : Redynamiser le rôle du comité local de développement paroissial

Pour monsieur l’Abbé KAHINDO KATSINGE Valérien, 2016 est l’année où le BDD Butembo-Beni voudrait continuer ses animations dans chaque paroisse pour redynamiser le rôle du comité local de développement paroissial. Les projets, estime du reste le prêtre, proviennent des besoins ressentis à la base. Dans sa planification stratégique ledit BDD prévoit de réhabiliter, selon le cas, quelques écoles primaires et secondaires, de canaliser les micro-projets de développement rural comme la culture du bananier et du manioc en raison de sa durabilité dans la zone d'action. Des champs pilotes sont prévus pour aider la population non seulement à apprendre comment cultiver et entretenir les plantes, mais aussi à comment lutter contre leurs maladies récurrentes. Un champ pilote sera lancé et il aura aussi pour rôle de lutter contre la dégénérescence de la semence par région ou par doyenné. L’animation du BDD Butembo -Beni sera localisée dans les différents doyennés du diocèse.

SPS/Caritas Congo Asbl et BDD Butembo-Beni : Bon exemple de partenariat

De l’avis du Directeur du BDD Butembo-Beni, à ce jour, les rapports entre cette structure et le Service de Promotion du Développement de la Caritas Congo Asbl sont excellents. Le prêtre met en avant l’exécution ensemble par le BDD Butembo-Beni et la Caritas Congo Asbl de deux gros programmes de développement. Ceux-ci sont : le Programme d'Amélioration de l' Accès et de la Qualité de l'Education "PAQ" dans les territoires de Wamba et Lubero, en collaboration avec la Caritas Norvège et le Projet de renforcement des capacités des OSC et des mécanismes de concertation avec les Autorités locales dans les territoires des diocèses d'Uvira et de Butembo-Beni sur la réduction de la pauvreté et le développement durable. Ce second projet a été financé par l'Union Européenne. Les notes conceptuelles ainsi que les financements ont été rendus possibles grâce, reconnaît-il, au plaidoyer et à l'intervention du Service de Promotion de Développement de la Caritas Congo Asbl.

**Suivi et évaluation, le point faible à partir duquel s’améliorer **

A en croire monsieur l’Abbé KAHINDO KATSINGE Valérien, le BDD Butembo- Beni bénéficie de l'expérience des autres, car leurs visites sont toujours enrichissantes pour sa structure, surtout en matière de suivi et évaluation. Ce suivi et cette évaluation constituent le point faible dudit BDD. Le souhait du prêtre est que cette collaboration continue et soit renforcée par le travail en commun dans d'autres projets de développement dans les axes inscrits dans le plan stratégique quinquennal du BDD Butembo-Beni. Ces axes sont : la réhabilitation des infrastructures de base (route, école, centre de santé), l’eau, l’hygiène et l’assainissement, la sécurité alimentaire, l’éducation, la gestion de l'environnement, le renforcement des capacités et la bonne gouvernance.

Un BDD dont la promotion est suivie de près par Mgr Melchisédech SIKULI Paluku, Evêque de Butembo-Beni

Monseigneur l'Evêque du lieu suit de près la promotion du BDD Butembo-Beni. En effet, aucune action ou initiative n'est entreprise sans son accord ou sa signature. Tous les projets du BDD Butembo-Beni sont toujours recommandés par lui. Il encourage les animations de base, encourage ses prêtres pour l'appropriation des actions à mener dans les paroisses dont ils sont responsables et surtout les différents comités dans chaque paroisse. A l'instar de mouvements d'action catholique, les services techniques comme le BDD au sein de la paroisse, comme le Bureau Diocésain des Œuvres Médicales, Caritas urgence, Justice et Paix présentent à Mgr Melchisédech SIKULI Paluku leurs rapports lors de ses tournées pastorales de confirmation des chrétiens, dans la grande assemblée du Conseil paroissial convoqué à cette occasion. C'est là que l’Evêque de Butembo-Beni fait passer son message en faveur du développement à la base, au niveau de chaque paroisse. Il reste qu’il faut rendre plus opérationnel dans le diocèse le fonctionnement des organes et services diocésains. Il faut éviter à l’accompagnement pastoral de la famille des communautés ecclésiales et des groupes vulnérables de tomber dans la déficience et lutter contre l’accès difficile aux services sociaux de base. Il faut aussi veiller à ce que le niveau de protection de l’environnement ne reste faible. Il y a lieu de faire en sorte que le système de communication évite la déficience et que le partenariat entre le diocèse et le pouvoir public soit renforcé.

Une œuvre diocésaine qui a pris son appellation de BDD en 1993

Pour rappel, le Bureau Diocésain pour le Développement/ Butembo - Beni est une association sans but lucratif créée en 1972 sous l’appellation de SEDIDE (Service Diocésain de Développement). Le service a pris l’appellation de BDD en 1993. Cette association est issue de l’incitation par l’Episcopat du Congo-Kinshasa, en 1967, appelant à la création des services de développement dans divers diocèses du pays. En tant que tel, le BDD Butembo-Beni est une œuvre diocésaine. Selon les directives de l’Eglise universelle et en référence aux différentes dispositions de l’Episcopat national, ladite oeuvre trace la ligne de conduite à suivre en matière de développement. Ceci en continuité concrète de la mission rédemptrice du Christ confiée aux agents de l’évangélisation et des Communautés ecclésiales vivantes de base comprises dans les 45.000 km² du diocèse de Butembo-Beni.

JOSEPH KIALA