DR Congo

Modernisation de la coopération entre la Belgique et la RDC : gouvernance et efficacité

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original
Le Ministre congolais de la Coopération Internationale et Régionale, Raymond Tshibanda et le Ministre de la Coopération au développement Charles Michel ont conclu ce lundi 21 décembre 2009 la Commission mixte Belgo-Congolaise.

Lors de cette Commission mixte, la Belgique et la République Démocratique du Congo ont convenu du nouveau Programme Indicatif de Coopération pour la période 2010-2013.

Ce nouveau Programme indicatif de Coopération se veut exemplaire et ambitieux. A la veille de l'année 2010, qui sera l'occasion de célébrer les 50 ans d'indépendance de la RDC, ce nouveau PIC est également l'aboutissement d'un processus intense en fructueux, qui avait commencé avec la visite du Ministre Charles Michel en RDC en avril dernier. Cette visite avait permis de débloquer la programmation 2008-2009 et de valider les grandes orientations qui sont à la base du nouveau PIC : efficacité de l'aide, concentration des secteurs, bonne gouvernance, lutte contre la corruption ...

Ce programme assoit les bases d'un nouveau partenariat de coopération à la hauteur des relations privilégiées entre la Belgique et la RDC. Ce nouveau programme augmente les moyens de notre coopération bilatérale de 65 millions d'euros/an dans le précédent PIC à 75 millions d'euros/an.

Le soutien de la Belgique pourra être renforcé, pour les 2 dernières années, si des avancées concrètes dans le domaine de la gouvernance démocratique et financière sont constatées.

La volonté est également d'accroître l'efficacité de l'aide belge en RDC en réduisant le nombre de secteurs d'action :

- les pistes et bacs (dans une perspective de désenclavement du milieu rural),

- l'agriculture

- l'éducation

Par ailleurs, un nombre d'actions ciblées dans le domaine de la santé seront poursuivies jusqu'à la sortie totale de ce secteur.

Concrètement, se sont, en autre, quelques 10.000 km de pistes qui seront réhabilitées et entretenues, près de 15 millions de personnes qui verront leur sécurité alimentaire améliorée, et des milliers de jeunes à qui des opportunités seront offertes à travers un enseignement technique et professionnel de qualité.

Le Programme portera également une attention spécifique aux questions de gouvernance et de lutte contre la corruption. Les deux gouvernements reconnaissent en effet l'importance d'un bon déroulement du processus électoral, du renforcement de la société et de l'Etat dans ses fonctions de législateur et de pourvoyeur de services, de la bonne gouvernance et d'une tolérance zéro vis-à-vis de la corruption.

De plus, en se concentrant sur un nombre spécifique de zones géographiques et en créant ainsi des économies d'échelles, l'impact de cette coopération sera augmenté.

Contact :

Valentine Delwart, Woordvoerster: 0476/22.43.43 - valentine.delwart@diplobel.fed.be