DR Congo + 12 more

Mise en œuvre de l’Accord-cadre pour la paix, la sécurité et la coopération pour la République démocratique du Congo et la région - Rapport du Secrétaire général (S/2021/836)

Format
UN Document
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

I. Introduction

1. Le présent rapport est soumis en application de la résolution 2556 (2020) du Conseil de sécurité, dans laquelle ce dernier m’a prié de lui présenter, tous les six mois, un rapport sur le respect des engagements pris dans l’Accord-cadre pour la paix, la sécurité et la coopération pour la République démocratique du Congo et la région et sur ses liens avec la situation en matière de sécurité dans la région des Grands Lacs. Il donne un aperçu de l’évolution de la situation en matière de paix et de sécurité dans la région des Grands Lacs depuis la publication de mon précédent rapport (S/2021/306) et couvre la période du 16 mars au 15 septembre 2021.

II. Principaux faits nouveaux

A. Propagation et conséquences de la pandémie de maladie à coronavirus

2. La pandémie de maladie à coronavirus (COVID-19) a continué d’avoir des retombées dans la région des Grands Lacs. D’après l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), les pays signataires de l’Accord-cadre pour la paix, la sécurité et la coopération avaient signalé au 14 septembre un total de 3 702 375 cas confirmés et de 103 465 décès. En juillet, la République-Unie de Tanzanie a recommencé à consigner les cas de COVID-19, après avoir marqué une pause, à compter de mai 2020. Plusieurs pays ont connu une nouvelle vague de la pandémie et ont cherché à l’enrayer en imposant notamment un confinement partiel, même si les frontières sont restées principalement ouvertes. Entre-temps, les pénuries de vaccins, entre autres facteurs, ont continué d’en entraver l’administration dans la région. Au 14 septembre, l’OMS a signalé qu’un total de 27 032 479 doses de vaccin avaient été administrées dans 12 des 13 pays signataires, soit quelque 6 % de l’ensemble de la population de la région.

3. L’impact socioéconomique de la pandémie a continué d’être préoccupant. Si les économies des États signataires de l’Accord-cadre pour la paix, la sécurité et la coopération devaient connaître un rebond en 2021, le revenu par habitant, selon le Fonds monétaire international (FMI) , ne renouera pas avec les niveaux antérieurs à la crise avant 2025. La lenteur du déploiement de la vaccination dans bon nombre de pays, attribuée en partie aux coûts élevés, pourrait compromettre davantage la croissance économique, tandis qu’une vaste couverture vaccinale ne sera pas obtenue avant la fin de 2023, selon les estimations du FMI. L’on s’attend également à ce que davantage de personnes basculent dans une pauvreté extrême, sur fond de hausse des prix des denrées alimentaires, de taux de chômage élevés et de risque de surendettement.