DR Congo + 12 more

Mise en œuvre de l’Accord-cadre pour la paix, la sécurité et la coopération pour la République démocratique du Congo et la région - Rapport du Secrétaire général (S/2021/306)

Format
UN Document
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

I. Introduction

1. Le rapport ci-après est présenté en application de la résolution 2556 (2020), dans laquelle le Conseil de sécurité a prié le Secrétaire général de lui présenter, tous les six mois, un rapport sur le respect des engagements pris dans l’Accord-cadre pour la paix, la sécurité et la coopération pour la République démocratique du Congo et la région et sur ses liens avec la situation en matière de sécurité dans la région des Grands Lacs . Il retrace les événements relatifs à la paix et à la sécurité qui ont jalonné la période du 16 septembre 2020 au 15 mars 2021 dans la région des Grands Lacs, depuis la publication du précédent rapport (S/2020/951).

II. Principaux faits nouveaux

A. Diffusion et incidences de la pandémie de maladie à coronavirus (COVID-19)

2. Même si certains pays de la région des Grands Lacs ont pris des mesures rapides pour endiguer la propagation de la pandémie de maladie à coronavirus 2019 (COVID19), la pandémie a continué d’avoir une incidence négative sur la région. Selon l’Organisation mondiale de la Santé, les 13 pays signataires de l’Accord-cadre pour la paix, la sécurité et la coopération pour la République démocratique du Congo et la région comptabilisaient 1 894 326 cas confirmés et 58 520 morts au 15 mars. Après une recrudescence des nouvelles infections entre septembre et décembre 2020, le pourcentage global de nouveaux cas a diminué de nouveau à partir du début janvier.

Le nombre de décès enregistrés a continué de s’accroître lentement mais régulièrement.

3. Les mesures prises pour endiguer la diffusion de la pandémie ont sensiblement altéré la situation dans la région sur le plan social et économique. Alors que, avant qu’elle ne se déclare, le produit intérieur brut des 12 États membres de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs devait s’établir, selon les prévisions, à 3,2 % en 2020, des statistiques récentes du Fonds monétaire international et de la Commission économique pour l’Afrique confirment un repli brutal, avec une croissance moyenne du produit intérieur brut de -2 % au niveau régional en 2020. Le Fonds monétaire international estime qu’une crise de la dette est imminente, en dépit de l’aide apportée par les institutions financières internationales et les créanciers publics bilatéraux. En novembre, la Zambie est devenue le premier pays d’Afrique, depuis le début de la pandémie, à ne pas pouvoir rembourser sa dette aux investisseurs privés.

4. La pandémie de COVID-19 a eu un effet particulièrement délétère sur les femmes, dont un grand nombre ont perdu leurs moyens de subsistance et ont fait l’objet, durant les mesures de confinement, de violences fondées sur le genre. La Haute-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme a exprimé sa préoccupation au sujet de l’incidence qu’avaient sur les droits humains des populations de toute la région certaines des mesures d’urgence adoptées pour freiner la propagation du virus.