DR Congo

Mbandaka/Equateur : Caritas en marche pour la construction de 9 écoles à Bomongo et Makanza avec PROSEB

Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Mbandaka, le 02 mai 2014 (caritasdev.cd) : Une délégation de Caritas Congo Asbl, conduite par son Chargé des Infrastructures, séjourne à Mbandaka depuis mercredi dernier, dans le cadre du Projet de Soutien à l’Education de Base (PROSEB). Vendredi 02 mai 2014, elle a eu tour à tour des séances de travail avec la Direction Provinciale de l’Education (PROVED) et le Commissariat Provincial en charge de l’Education Maternelle, Primaire, Secondaire, Technique et Professionelle. (Click here to read the English Version)

Cette visite s’incrit dans le cadre du Projet de Soutien à l’Education de Base (PROSEB) dont Caritas Congo Asbl est l’une des Agences Locales d’Exécution. Elle a été sélectionnée par le Secrétariat Général du Ministère de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Professionnel (EPSP), pour la réhabilitation/reconstruction des écoles dans les Provinces éducationnelles de l’Equateur I et V ainsi que du Kasaï Occidental II.

Ainsi, pour la Province Educationnelle Equateur I, 4 écoles sont à reconstruire à Bomongo I (Ecole Primaire BOLONGWA, EP MUSANGA, EP BONSANGA et EP BONSAMBI) et 1 école (EP LILANGA) à Bomongo II. A Makanza, il faut reconstruire 4 autres (EP EKOMA, EP MUPONDA, EP MBELEMBE et EP LOMPONDA). « On est venu pour installer le bureau de l’unité de gestion II du projet qui est logé au siège de la Caritas Congo Province Ecclésiastique de Mbandaka, sur l’avenue Maduwa », a souligné l’Ingénieur Alidor Bangu, Chargé des Infrastructures de Caritas Congo Asbl.

Ce bureau devra gérer les travaux de construction des écoles de Bomongo et Makanza. Il est composé de quatre membres-clé, dont un Coordonnateur de terrain (un Ingénieur), un Coordonnateur de terrain adjoint (un architecte), un Chargé d’administration comptable et un Assistant La Délégation de Caritas, accompagnée de la PROVED et son Conseiller Technique, parlant avec le DIRCAB de la Commissaire Provinciale en charge de l'Education M.P.S.T.P.de passation des marchés.

La mission au chef-lieu de la Province de l’Equateur a aussi permis à la Caritas Congo Asbl de se rapprocher du partenaire qui a signé la Convention avec elle, en l’occurrence la Direction Provinciale de l’EPSP (PROVED) pour l’Equateur I, pour définir les cadres de collaboration, et présenter les civiltés à la Commissaire Provinciale en charge de l’Education Maternelle, Primaire, Secondaire, Technique et Professionnelle, a poursuivi l’Ingénieur Alidor Bangu. La Délégation de Caritas, accompagnée par la PROVED et son Conseiller technique, parlant avec le DIRCAB de la Commissaire Provinciale en charge de l'Education M.P.S.T.P.

Après la validation des sites des écoles ciblées, et l'obtention de la Non Objection sur le dossier de passation des marchés auprès de la Banque Mondiale, la prochaine étape consiste alors à lancer les appels d’offres nationaux pour l’Equateur I, comme cela a été fait pour pour les Provinces Educationnelles Equateur V et Kasai Occidental II.

Des Partenaires engagés à la réussite du PROSEB

De différents échanges entre la Caritas Congo Asbl et les autorités de la Province Educationnele de l’Equateur I, il se dégage une volonté commune de réussir : faire exécuter les travaux reconstruction des écoles (neuf écoles à Bomongo et Makanza), dans les délais, avec respect des normes de construction des infrastructures scolaires agrées par le Ministère de l'EPSP, tout en restant dans les clauses de la Convention qui les lie. La Caritas Congo a présenté dans leurs grandes lignes ses obligations dans le cadre du PROSEB.

Ainsi, Mme la Directrice Provinciale de l’Education a.i., Mme Brigitte Niapudre, qui est aussi l’Inspectrice Provinciale Principale (IPP), a attiré l’attention de Caritas Congo Asbl sur la nécessité de veiller au respect tant des normes que de la qualité des matériaux: «pas de tôles qui suintent à la première pluie, ni de toitures qui sautent au premier vent. L’essentiel est que les enfants aient de bons bâtiments dans lesquels ils se sentent à l’aise». Elle a aussi souligné la part importante de la communauté qui doit être sensibilisée et intéressée à la réussite du projet.

Par ailleurs, parlant au nom de la Commissaire Provinciale en charge de l’Education Maternelle, Primaire, Secondaire, Technique et Professionnelle, son Directeur de Cabinet a émis le voeu de voir ces travaux passer rapidement dans leur phase opérationnelle. Mr Gilbert Mwamolandu a déploré le cas de certaines écoles, certes bien construites, mais dont les bancs tardent à venir.

Présent à cette réunion, le Conseiller technique de la PROVED, l’Architecte Roger Kaniki et le Chargé des Infrastructures de Caritas ont tout de même rappelé les exigences des procédures devant conduire à la construction effective des écoles: lancement d’un appel d’offres national, réception des offres, leur analyse et la sélection effective de l’entreprise retenue. Tout cela demande du temps.
Quoi qu’il en soit, tous les différents intervenants sont décidés à conjuguer des efforts et à se souder les coudes pour la réussite du projet. « Nous sommes très contents d’être avec la Caritas. Nous avons confiance en votre expertise. Nous autres, n’avons que le rôle de suivi de ce que vous faites pour accompagner votre évolution dans le respect des normes prédéfinies », a indiqué la PROVED a.i.

De son côté, la Caritas est déterminée à bien suivre le travail de l’entreprise qui sera sélectionnée ; travail en chaines qui requiert donc la collaboration de toutes les parties.

Lors de toutes ces deux rencontres, le Chargé de Communication de Caritas Congo Asbl a annoncé en outre l’exécution par Caritas d’un projet visant d’améliorer l’accès de 46.000 enfants et adolescents en dehors de l’école à l’éducation de qualité pour quatre ans et dans quatre Provinces de la RD Congo. Il est exécuté dans 11 Diocèses , dont ceux de Budjala et Molegbe. Ce projet, financé par Educate A Child Quatar, comprend la sensibilisation des enfants et enseignants, la paie des frais scolaires et la fourniture des objets scolaires. Les autorités éducationnelles de l’Equateur I ont manifesté leur soutien à ce projet pour contribue à l’atteinte du Programme Intérimaire de l’Education lancé par le Gouvernement congolais.

Guy-Marin Kamandji

(Envoyé Spécial)